Guerre en Ukraine – Des enfants russes arrêtés pour avoir manifesté en faveur de la paix

Publié

Guerre en UkraineDes enfants russes arrêtés pour avoir manifesté en faveur de la paix

Un activiste et ex-politicien russe a publié des photos qui montrent, selon lui, des petits Moscovites détenus par les autorités pour avoir exhibé des pancartes pacifistes et des fleurs.

«Rien d’inhabituel dans ces photos. Juste des enfants dans un fourgon de police pour des affiches anti-guerre. Les réalités de la guerre de la Russie de Poutine, les gens.» Mardi sur les réseaux sociaux, l’activiste et ex-politicien russe Ilya Yachine a partagé des photos surréalistes. Selon l’ancien député, ces images montrent de jeunes enfants, pancartes et fleurs en mains, à l’arrière d’un fourgon de police à Moscou. Ils auraient été arrêtés pour avoir manifesté contre la guerre. «Je ne sais pas comment ces enfants ont fini à la manifestation. Peut-être qu’ils sont venus seuls, peut-être avec leurs parents», explique l’opposant au Kremlin sur le réseau social.

Une autre image montre une fillette assise dans le bureau d’une policière, une affiche colorée posée sur le bureau. Sur Facebook, Ilya Yachine explique que de nombreux enfants russes apprennent à l’école que «la valeur principale, c’est d’avoir un ciel paisible au-dessus de la tête». «Je me souviens très bien comment, dans mon école natale de Tushin N172, on dessinait des affiches anti-guerre derrière le bureau. Et c’est bien! Les enfants contre la guerre, c’est normal, put***!» poursuit l’activiste. Il semble que ces enfants s’étaient rendus avec leur mère devant l’ambassade d’Ukraine à Moscou pour y déposer des fleurs.

En Russie, les manifestations quotidiennes anti-guerre sont relativement modestes par leur taille. Mais leur simple tenue est notable, tant la société civile a été laminée par la répression en Russie. La moindre manifestation non autorisée donne immédiatement lieu à une intervention policière, et le simple fait de se tenir seul dans la rue avec une pancarte peut valoir une arrestation. D’après l’ONG spécialisée OVD-Info, plus de 6800 personnes ont été interpellées en Russie pour des actions anti-guerre depuis le 24 février.

(joc)

Ton opinion

119 commentaires