France: Des entrées au stade pour motiver les lycéens
Actualisé

FranceDes entrées au stade pour motiver les lycéens

Un lycée du sud de la France a décidé d'offrir chaque mois des billets pour les matches du club de football l'Olympique de Marseille aux élèves de la classe qui aura enregistré le plus faible taux d'absentéisme, a indiqué lundi son proviseur.

«Nous avions un panel de sanctions et au mois de septembre une commission composée de professeurs, d'élèves et de personnels administratifs a décidé de mettre en place aussi ce système de récompense», explique Pierre-Alain Glutron, proviseur du lycée professionnel Frédéric-Mistral, à Marseille (sud).

«Nous essayons de lutter contre l'absentéisme par tous les moyens. C'est sûr que c'est une chance en France d'avoir une école gratuite et obligatoire, mais si les élèves ne viennent pas, c'est un échec», a expliqué le proviseur, soulignant avoir enregistré l'an dernier une moyenne de 25% d'absents.

«Je regrette un peu d'en arriver là. Les élèves devraient être contents de venir en classe mais si une petite carotte peut les y aider, pourquoi pas», a-t-il ajouté, jugeant que «ce qui compte c'est que les élèves puissent avoir leurs examens à la fin de l'année».

A partir de fin novembre, le lycée compte mettre en place un deuxième prix, destiné à la classe qui a le plus progressé, avec toujours à la clé des billets pour l'OM. «Si on fait une récompense, il faut que cela plaise aux jeunes. Et ces billets, cela intéresse même les filles. Mais pourquoi pas une journée au ski», a dit M. Glutron.

Le lycée Frédéric-Mistral, spécialisé dans les métiers de l'automobile et du tertiaire (comptabilité, secrétariat, vente), compte 650 élèves.

Trois lycées professionnels de la région parisienne devaient expérimenter à partir de ce lundi la mise en place d'une cagnotte collective destinée à lutter contre l'absentéisme. Si les lycéens respectent leur «contrat» en termes d'assiduité, ils pourront voir leur projet éducatif financé en partie grâce à cette cagnotte, abondée au long de l'année jusqu'à 10.000 euros.

L'absentéisme (absences d'au moins quatre demi-journées dans le mois sans justification) touchait en 2007, selon le ministère de l'Education, jusqu'à 10,9% des élèves des lycées professionnels. (afp)

Ton opinion