Ski de fond – Des épreuves grisonnes qui font voyager très loin

Publié

Ski de fondDes épreuves grisonnes qui font voyager très loin

Les courses de Coupe du monde de Davos ont été prises d’assaut pas des coureurs venus des quatre coins du monde.

par
Robin Carrel
(Davos)
Les spectateurs sont venus de loin.

Les spectateurs sont venus de loin.

freshfocus

Ils sont une bonne trentaine de Suisses à disputer «à la maison» l'étape de Coupe du monde de Davos. Les sprinters et les spécialistes des 10 et des 15 kilomètres seront sur le pont et pour une minorité d'entre eux, le passage dans les Grisons doit permettre de faire un pas vers une sélection pour les Jeux olympiques de Pékin, qui auront lieu dans moins de deux mois si Omicron le veut bien.

Les épreuves grisonnes, au contraire de l'année dernière où les Scandinaves étaient restés entre eux, peur du virus oblige, accueillent ce qu'il se fait de mieux sur la planète nordique. Therese Johaug, Frida Karlsson, Alexander Bolchunov, Johannes Klaebo... Toutes les stars sont là ou presque et les futurs retraités Laurien van der Graaff et Dario Cologna, par exemple, devront faire fort pour briller davantage dimanche sur une plus longue distance que les sprints de samedi qui ont mis en valeur leur compatriote Nadine Fähndrich.

Mais il n'y a pas que des skieurs étoiles et des Helvètes en quête de points qui sont de la partie. Car les courses autour de Davos Dorf, cette ville à la montagne, ont attiré de nombreux fondeurs en quête d'expérience, d'un ticket pour les Jeux olympiques, ou simplement d'une course à se mettre sous les spatules. Et comme les Universiades de Lucerne ont été annulées, ils sont nombreux à avoir pris les Chemins de fer rhétiques pour concourir.

Ainsi, on voyage énormément quand on parcourt les listes des engagés pour les compétitions de ce week-end dans les Grisons. Lors du sprint des messieurs couru samedi, on a pu noter la présence de trois Australiens (Phillip Bellingham, Bentley Walker-Broose et Seve de Campo), d'un Thaïlandais (Mark Chanloung), d'un Belge (Titouan Serot), du Chilien (Yonathan Jesus Fernandez), d'un Mongol (Achbadrakh Batmunkh), d'un Brésilien (Steve Hiestand) et d'un Argentin (Franco Dal Farra). Chez les dames, on voyage moins, mais tout de même un peu grâce à Jessica Yeaton, Casey Wright (Australie), Karen Chanloung (Thaïlande) ou Ana Cvetanovska (Macédoine du Nord).

Dimanche, pour les 10 kilomètres féminins dans l'après-midi et les 15 kilomètres des hommes en fin de matinée, vous pouvez y ajouter les participations du Belge Thibaut De Marre, du Bulgare Simeon Deyanov, de l'Arménien Mikayel Mikayelyan au milieu des onze Suisses, et encore de la Grecque Maria Ntanou face aux neuf Suissesses en lice. Le but, pour nombre d’entre eux? Tenter de marquer des points FIS et pouvoir rêver d'une improbable qualification pour les Jeux olympiques de Pékin. L’important, c’est de participer…

Ton opinion

2 commentaires