Coronavirus: Des étrangers vaccinés à Genève faute de contrôle
Publié

CoronavirusDes étrangers vaccinés à Genève faute de contrôle

La plateforme d’inscription en ligne pour se faire immuniser ne permet pas de détecter les fraudeurs.

par
Jérôme Faas
Les résidents étrangers au bénéfice d’une assurance LAMal ont le droit de se faire vacciner à Genève.

Les résidents étrangers au bénéfice d’une assurance LAMal ont le droit de se faire vacciner à Genève.

Getty Images/iStockphoto

Les doses de vaccin anti-Covid-19 sont, pour l’heure, une denrée rare. En théorie, elles devraient donc être réservées aux résidents de chaque canton, ceux-ci étant livrés au prorata de leur population. En fait, c’est plus compliqué. Mardi, 3836 personnes ne vivant pas à Genève étaient inscrites dans les fichiers du bout du lac (lire l’encadré).


Il y a les exceptions: les résidents français assurés à la LAMal; les résidents français hors LAMal mais travaillant dans les institutions de santé genevoises; et les résidents français employés dans les organisations internationales. Mais il y a aussi les fraudeurs.

Un car d’Italiens éconduit

«Le tourisme de la vaccination n’est pas acceptable, mais quelques cas ont été repérés», admet Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la santé. Un car d’Italiens a ainsi été éconduit au centre m3 Sanitrade, relate-t-il. D’autres, notamment deux Transalpins dont les enfants sont établis à Genève, sont passés entre les gouttes. «Ces gens hors catégories autorisées, on leur facture rétroactivement le vaccin, même si normalement ils auraient dû être refusés.»

Le souci, c’est que rien n’empêche d’entrer une donnée erronée (l’adresse d’un proche, par exemple) dans la plateforme d’inscription en ligne de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). «Niveau filtre, il devrait être possible de mieux faire. C’est un manque, juge Laurent Paoliello. Nous avons demandé à l’OFSP de mettre en place un garde-fou. Reporter sur les centres de vaccination la responsabilité du contrôle, cela ne va pas.»

Des milliers de non-résidents inscrits

Mardi, 1273 personnes vivant dans un autre canton que Genève étaient inscrites dans les fichiers du bout du lac. 189 avaient obtenu un rendez-vous. 2398 individus résidant à l’étranger mais assurés à la LAMal étaient aussi enregistrés. 420 avaient un rendez-vous. Et 165 inscrits vivaient à l’étranger avec une assurance étrangère. Aucun n’avait de rendez-vous. «Avec cette catégorie, les centres de vaccination sont très attentifs», assure Laurent Paoliello.

Tourisme vaccinal entre les cantons

«Formellement, l’OFSP n’interdit pas à un Vaudois de venir se faire vacciner à Genève. Mais il le déconseille fortement», vu le contingentement des doses par canton, observe Laurent Paoliello. Dans les faits, plusieurs Suisses se livrent au tourisme intercantonal, comme ce couple de Genevois inscrit à la fois dans son canton et dans celui du Valais (qui lui a après coup prié de se faire vacciner au bout du lac). «Nous arrivons ici à la limite du système, qui fait appel à la responsabilité individuelle et morale des Suisses», note Laurent Paoliello.

Ton opinion

706 commentaires