Hollywood: Des excuses pour une histoire de doigts
Publié

HollywoodDes excuses pour une histoire de doigts

L’actrice Anne Hathaway s’est excusée, sur son compte Instagram, pour la représentation d’un handicap dans le film «Sacrées sorcières».

par
Catherine Magnin
Anne Hathaway dans «Sacrées sorcières».

Anne Hathaway dans «Sacrées sorcières».

Adaptation d’un livre de Roald Dahl, «Sacrées sorcières» («The Witches», en version originale) de Robert Zemeckis met en scène un personnage principal avec… trois doigts. Voilà qui a été vertement critiqué par les associations de personnes atteintes d’ectrodactylie, maladie génétique rare qui se signale par une absence d’un ou plusieurs doigts ou orteils.

Du coup, après la production qui a fait son mea culpa en expliquant qu’il s’agissait d’une «nouvelle interprétation des griffes de chat décrites dans le livre», c’est au tour de l’actrice principale, Anne Hathaway, de présenter ses excuses, par réseaux sociaux interposés.

«Permettez-moi de commencer par dire que je fais de mon mieux pour être sensible aux sentiments et aux expériences des autres, non pas par souci du politiquement correct, mais parce que ne pas blesser les autres semble être un niveau de décence élémentaire que nous devrions tous nous efforcer d’atteindre», a écrit la comédienne dans une publication Instagram.

«En tant que personne qui croit vraiment à l’inclusion et qui déteste vraiment, vraiment la cruauté, je vous dois à tous des excuses pour la douleur causée. Je suis désolée.». Elle a partagé, en guise d’illustration, une vidéo de l’association Lucky Fin Project, active dans l’aide à l’intégration des jeunes avec handicaps.

«Je suis désolée de ne pas avoir été à la hauteur»

Anne Hathaway

«Je veux particulièrement dire que je suis désolée aux enfants qui ont des différences: maintenant que je comprends mieux, je promets de faire mieux. Et je dois des excuses spéciales à tous ceux qui vous aiment aussi farouchement que j’aime mes propres enfants: je suis désolée de ne pas avoir été à la hauteur», ajoute l’actrice de 37 ans, mère de deux garçons.

Le public romand devra sans doute attendre une diffusion en VOD pour découvrir «Sacrées sorcières»: le film, qui n’affiche pas plus de 47% d’avis positifs sur l’agrégateur de critiques Metacritic, est sorti le 28 octobre en Suisse alémanique… où il a attiré 1100 spectateurs… Et aucune distribution de ce côté-ci de la Sarine, Covid ou non, n’est prévue.

Ton opinion