Suisse: Des experts d'Europa-Park pour pimper nos gares
Publié

SuisseDes experts d'Europa-Park pour pimper nos gares

Les CFF veulent enjoliver leurs locaux. Ils ont fait appel à des experts du parc d'attractions pour «trouver de l'inspiration».

par
Stefan Ehrbar/ofu
1 / 3
Les CFF veulent rendre leurs gares plus jolies et plus attrayantes.

Les CFF veulent rendre leurs gares plus jolies et plus attrayantes.

Keystone/Christian Beutler
Les prestations de base, par exemple la propreté, ne suffisent plus pour marquer des points, estime l'ex-régie fédérale.

Les prestations de base, par exemple la propreté, ne suffisent plus pour marquer des points, estime l'ex-régie fédérale.

Keystone/Sarah Ennemoser
C'est pourquoi les CFF ont pris contact avec Europa-Park pour trouver  l'inspiration.

C'est pourquoi les CFF ont pris contact avec Europa-Park pour trouver l'inspiration.

Keystone/Melanie Duchene

Les gares sont la carte de visite des CFF. C'est une des raisons pour lesquelles l'ex-régie fédérale a décidé de rendre ses bâtiments plus beaux et attrayants. Pour cela, elle mise sur l'expérience de longue date d'Europa-Park, écrit dimanche «20 Minuten». Des spécialistes des CFF ont échangé avec des experts du parc d'attractions, basés à Rust (All), dans le but de «trouver de l'inspiration».

Les prestations de base, par exemple la propreté, ne suffisent plus pour marquer des points, estiment les CFF. «Des gares sûres et propres sont considérées comme normales. C'est ce qu'attendent les gens de nous», écrit Bruno Lochbrunner, responsable du centre de compétences Management des gares, dans un rapport que nos confrères ont pu se procurer. «Nous devons plus nous concentrer sur les émotions, l'aspect humain et le confort.» Il livre l'exemple des pianos, mis gratuitement à la disposition des voyageurs dans plusieurs gares de Suisse. Selon lui, les experts d'Europa-Park ont livré diverses idées concernant l'aménagement d'espaces verts, les lumières, les couleurs et la numérisation.

Éveiller tous les sens

Noel Ebhart, porte-parole du parc d'attractions, explique de son côté que la thématique de la réalité virtuelle a elle aussi été abordée avec les CFF. Il donne l'exemple de lunettes de réalité virtuelle qui pourraient être mises à disposition dans des endroits précis, permettant de pénétrer dans des pièces fictives. Selon Noel Ebhart, l'ex-régie pourrait aussi davantage miser sur l'odeur, les bruits et les lumières. «Le but serait d'éveiller tous les sens.» Pour le porte-parole, il serait aussi envisageable de créer une sorte d'exposition interactive permettant aux personnes de se renseigner sur l'histoire des CFF.

Pour l'instant, personne ne sait quelles idées seront concrétisées. L'entreprise de transport promet d'informer le grand public dès que des décisions auront été prises.

Ton opinion