Vote sur l'immigration: Des experts de l'ONU expriment des regrets
Actualisé

Vote sur l'immigrationDes experts de l'ONU expriment des regrets

Des experts de l'ONU ont exprimé vendredi à Genève des regrets sur le résultat de la votation de dimanche sur «l'immigration de masse» et ses «conséquences néfastes». Ils ont en même temps manifesté leur compréhension.

Le siège des Nations unies à Genève.

Le siège des Nations unies à Genève.

Les experts ont abordé les problèmes posés par le vote de dimanche lors de la présentation par la Suisse de son rapport périodique sur l'élimination de la discrimination raciale, le premier depuis 2008.

«Adopter une attitude moralisatrice serait mal venu, mais nous pouvons exprimer des regrets», a affirmé le Belge Marc Bossuyt, un des 18 experts du comité. «Dans les années à venir, beaucoup de personnes subiront les conséquences néfastes de cette votation», a-t-il souligné.

L'UE doit en tirer les leçons

En même temps, l'expert a affirmé que l'Union européenne (UE) pourrait tirer les leçons du vote du peuple suisse et «réfléchir davantage à la manière dont la politique de libre circulation est mise en oeuvre». Il a insisté sur le fait qu'«une libéralisation excessive de l'immigration est dangereuse et qu'une régulation et des mesures d'accompagnement sont nécessaires».

«Si l'UE veut éviter que ne se creuse un fossé grandissant entre les citoyens et les autorités», elle doit «tempérer certains aspects de sa politique d'immigration», a affirmé l'expert de l'ONU. Il a appelé à «une meilleure écoute» des inquiétudes des citoyens européens pour prévenir un climat de discrimination visant les étrangers en Europe.

Exprimant sa «sympathie pour le peuple suisse», un autre expert, le Pakistanais Anwar Kemal, a appelé les autorités suisses à faire davantage d'efforts pour que «les étrangers ne se sentent pas insécurisés» en Suisse.

Droits des migrants

La rapporteuse pour la Suisse, la vice-présidente du comité Anastasia Crickley, s'est inquiétée plus spécialement des conséquences du vote de dimanche pour les droits des migrants en Suisse. Elle a appelé la Suisse à ratifier les Conventions de l'ONU sur les travailleurs migrants et du BIT sur les travailleurs domestiques.

Elle a souhaité aussi que la Suisse adopte une législation au niveau fédéral contre le racisme et crée une institution nationale sur les droits de l'homme. La question de la compatibilité des initiatives populaires avec le droit international a également été soulevée par les experts du comité de l'ONU. (ats)

Ton opinion