Actualisé 23.03.2011 à 08:18

Radioactivité en SuisseDes experts rassurent les consommateurs

Y a-t-il un risque à manger des produits nippons en suisse?
La radioactivité suscite mille et une questions. Des experts répondent.

de
Stéphanie Billeter

Quel danger représente le nuage radioactif?

«Pour autant qu'il y en ait un, il deviendrait moins dangereux au fur et à mesure de son avancée, mais il y a peu de risques qu'il nous atteigne», selon Gregory Härtl, chef de la communication de l'alerte globale, à l'OMS.

Quel effet a la radioactivité sur l'alimentation?

«Il y en a partout tout le temps! L'important est de ne pas dépasser la dose de 1 millisievert par personne et par an», dit François Bochud François Bochud, directeur de l'institut de radiophysique à Lausanne.

Peut-on boire l'eau du robinet?

«Oui, sans problème», dit Gregory Härtl.

Peut-on acheter des produits japonais?

«Oui, car ils ont été importés avant la catastrophe. Et aucune nourriture ne sera désormais produite dans les régions affectées au Japon», dit M. Härtl.

Et dans les restaurants?

«En tant que grossiste, nous sommes actuellement débordés par la demande. Nous écoulons le stock! Mais tout est flou pour les prochaines commandes», souligne la gérante d'Uchitomi à Lausanne.

Y a-t-il des soucis pour les sushis?

«Non. Le riz japonais étant très cher, le nôtre vient de Californie et le poisson ne vient pas du Japon», assure Uchitomi. Même constat dans les restaurants et supermarchés.

Comment sont réceptionnés les produits importés du Japon?

«Dès maintenant, la direction des douanes met en place un examen rigoureux avec envoi des produits dans des laboratoires», dit Sabine Helfer, porte-parole de l'OFSP.

Combien de temps la terre demeure radioactive?

«On parle de demi-vies: l'iode (celle de Fukushima) reste 8 jours, le caesium 30 ans, l'uranium cent», explique François Bochud.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!