Genève: Des familles privées d'eau chaude depuis 3 semaines
Actualisé

GenèveDes familles privées d'eau chaude depuis 3 semaines

Les habitants d'un immeuble des Augustins, à Genève, en ont assez des douches froides. Ils peuvent demander des comptes au propriétaire.

par
Julien Culet
Les locataires nont que peu de réponse de leur régie.

Les locataires nont que peu de réponse de leur régie.

ge.ch

«Je suis enceinte, c'est vraiment compliqué. Mais j'espère surtout qu'on aura de l'eau chaude quand mon bébé naîtra», témoigne Nathalie, désespérée. Comme elle, tous les habitants de l'immeuble de six étages situé au numéro 8 de la rue de l'Aubépine, dans le quartier genevois des Augustins, n'ont pas d'eau chaude depuis plus de trois semaines.

«Nous appelons la régie tous les jours, sans succès. Parfois, c'est tiède mais ça ne dure pas», explique la future maman. Les habitants ont donc recours au système D, en faisant notamment chauffer l'eau dans leur cuisine. La situation est devenue intenable en ces temps de froid hivernal, le mercure descendant fréquemment en dessous de la barre du zéro degré. «C'est vraiment dur car il fait très froid», soupire une voisine.

Pour l'avocat de l'association de défense des locataires Asloca, «l'absence d'eau chaude est une nuisance importante car on ne peut pas se laver, par exemple». Me Christian Dandrès précise également que «le propriétaire se doit d'entretenir les appartements et d'en garantir leur utilisation». Les habitants sont donc à même de demander des indemnités proportionnelles à l'importance des problèmes qu'ils subissent (voir encadré).

Contacté vendredi, le Comptoir Immobilier, qui gère le bâtiment, se refusait à tout commentaire, «des réparations étant en cours». Dimanche, une habitante précisait que l'eau n'était «toujours pas très chaude».

Démarches pour faire bouger les choses

Démarches pour faire bouger les choses

«En cas de défaut de la chose louée, les locataires sont en droit d'exiger du propriétaire de régler une situation», explique Me Dandrès. Ils ont ainsi plusieurs armes à disposition. Il est possible d'envoyer à sa régie une lettre de mise en demeure en notifiant un délai et en menaçant de consigner son loyer. Les habitants peuvent aussi réclamer des indemnités. Celles-ci correspondent à un pourcentage du loyer, calculé en fonction des nuisances subies.

Ton opinion