Suisse romande: Des faux comprimés d'iode distribués dans les gares
Actualisé

Suisse romandeDes faux comprimés d'iode distribués dans les gares

Des antinucléaires ont distribué 6250 boîtes de faux comprimés d'iode dans une quinzaine de gares de Suisse romande à l'occasion du 5e anniversaire de la catastrophe de Fukushima.

Des faux comprimés d'iode ont été distribués dans les gares de Suisse romande à l'occasion du 5e anniversaire de la catastrophe de Fukushima.

Des faux comprimés d'iode ont été distribués dans les gares de Suisse romande à l'occasion du 5e anniversaire de la catastrophe de Fukushima.

photo: Keystone/Archives/photo d'illustration

Les militants antinucléaires ont essayé de faire passer le message: le risque zéro n'existe pas, même en Suisse.

La meilleure façon de réduire les risques, c'est d'arrêter progressivement toutes les centrales, en commençant par les plus vieilles, soit Beznau et Mühleberg, précise l'association Sortir du nucléaire. Selon les antinucléaires, seul un oui à l'initiative «Sortie du nucléaire» permet d'assurer un arrêt rapide des centrales.

«Mieux que des pastilles: voter!»: le slogan inscrit sur les petites boîtes jaunes de faux comprimés d'iode invitait la population à soutenir cette initiative. A Genève, 500 boîtes d'iode ont été distribuées en environ une heure. L'opération a très bien marché, selon Mathias Schlegel, porte-parole de Greenpeace.

En Suisse, des comprimés d'iode sont distribués à titre préventif aux personnes habitant dans un rayon de 50 kilomètres autour d'une centrale nucléaire. Les boîtes distribuées vendredi matin dans les gares contenaient en revanche 18 petits bonbons emballés comme des médicaments. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion