Actualisé 06.07.2010 à 12:25

SuèdeDes féministes brûlent 14'000 francs

Un parti féministe a brûlé 100'000 couronnes en billets de banque pour dénoncer les discriminations salariales.

Gudrun Schyman, cheffe du parti Initiative féministe, brûle les billets de 100 couronnes.

Gudrun Schyman, cheffe du parti Initiative féministe, brûle les billets de 100 couronnes.

Un parti féministe suédois a brûlé mardi 100'000 couronnes en billets de banque, soit 10.385 euros ou quelque 14'000 francs suisses, pour dénoncer les discriminations salariales entre hommes et femmes.

«Cent mille couronnes, c'est ce que perdent les femmes à chaque minute dans le système actuel où les salaires sont déterminés en fonction du sexe», a déclaré Gudrun Schyman, cheffe du parti Initiative féministe, commentant l'action à la radio publique suédoise.

«Nous allons mettre le feu à 100'000 couronnes et nous allons le faire pour obtenir des salaires justes», a-t-elle ajouté. Il a fallu 40 minutes pour brûler le sac qui contenait les billets de 100 couronnes, donnés par une société de relations publiques, selon la radio.

«Le fait que notre marché du travail fonctionne encore sur le mode du salaire fixé en fonction du sexe, est une provocation pour nous», a-t-elle ajouté. Détruire des billets de banque n'est pas illégal en Suède, a précisé un porte-parole de la banque centrale.

«Ce n'est pas drôle de brûler de l'argent. Je sais que c'est beaucoup d'argent. Cela représente beaucoup d'argent pour moi et pour beaucoup d'autres», a convenu Mme Schyman interviewée par la radio, ajoutant qu'il y avait une longue liste d'organisations caritatives qui auraient pu en bénéficier.

«Mais, a-t-elle expliqué, Initiative féministe est un parti politique, pas une organisation caritative. Nous oeuvrons pour changer la réalité. La question que nous voulons soulever à travers ce geste, ce sont les discriminations salariales».

Initiative féministe a été fondé en 2005 et a présenté ses premières candidates aux législatives de 2006 mais n'a pas remporté de siège au Parlement.

Une vidéo sur un site était disponible mardi sur le site du parti.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!