Actualisé 21.08.2012 à 10:00

SyrieDes femmes et des enfants tués à Alep

Au moins neuf personnes, dont deux femmes et deux enfants, ont été tués mardi à l'aube dans les bombardements d'Alep, deuxième ville de Syrie.

Au moins neuf personnes, dont deux femmes et deux enfants, ont été tués mardi à l'aube dans les bombardements d'Alep, deuxième ville de Syrie, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Parmi les enfants victimes figurent un garçon de neuf ans et une fille de cinq ans.

Par ailleurs, les localités de Marea et Tall Rifaat, dans la province d'Alep, ont été bombardées par les forces du régime. Au moins 167 personnes ont été tuées lundi à travers la Syrie, dont 88 civils, 32 rebelles et 47 soldats, en majorité dans la province de Damas où 26 civils ont péri.

Douze corps, dont ceux de deux enfants, ont été retrouvés par ailleurs lundi dans le quartier de Qaboun à Damas, selon l'OSDH qui a signalé ces derniers jours une multiplication de ces découvertes macabres. Le conflit en Syrie a fait 23'000 morts depuis mars 2011, selon l'ONG, l'ONU avançant le bilan de 17'000 victimes, des chiffres impossible à vérifier.

Heurts au Liban

Par ailleurs, au moins 23 personnes ont été blessées dans la nuit de lundi à mardi dans des heurts liés au conflit syrien entre deux quartiers sunnites et alaouites à Tripoli, la grande ville du nord du Liban, a annoncé mardi un responsable des services de sécurité.

Des échanges de tirs avaient éclaté lundi et se poursuivaient mardi matin entre le quartier de Bab el-Tebbaneh, majoritairement sunnite et hostile au régime syrien de Bachar al-Assad, et de Jabal Mohsen, quartier alaouite soutenant ce régime. Des incendies se sont déclarés dans plusieurs maisons et des voitures ont été endommagées dans les deux quartiers.

L'armée, qui a riposté lundi à l'origine des tirs, s'est retirée mardi de la rue de Syrie, la «ligne de démarcation» symbolique entre les deux quartiers de la ville portuaire régulièrement secouée par des heurts, parfois meurtriers, entre pro et anti-Assad.

La révolte en Syrie exacerbe les tensions au Liban, qui a connu 30 ans d'hégémonie syrienne et reste profondément divisé entre adversaires et partisans du régime syrien (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!