Yvonand (VD): Des fermiers en culottes courtes à l'école de la vie
Actualisé

Yvonand (VD)Des fermiers en culottes courtes à l'école de la vie

Deux institutrices ont lancé un accueil extra-scolaire dans un domaine agricole. A terme, elles rêveraient d'enseigner en pleine nature.

par
Caroline Gebhard

Leur école idéale permettrait de «bouger beaucoup, d'observer la réalité et de laisser libre cours à sa créativité et à son imagination». Pas de doute pour Florie Theytaz et Annie Challandes: une ferme serait le cadre tout trouvé pour enseigner. En attendant de concrétiser leur rêve, les deux institutrices ont lancé un accueil extra-scolaire d'un nouveau genre. Le mercredi après-midi, elles accueillent une quinzaine d'enfants de 4 à 12 ans à la ferme de Sarah Challandes, la sœur d'Annie. Au programme: récolte de légumes, production de confitures, observation des animaux, et moult autres activités.

Mercredi, les fermiers en culottes courtes ont fait leurs premiers pas sur le domaine Challandes. Après une heure, ils avaient déjà sauté sur des dizaines de bottes de pailles et ramassé des kilos de courges. Florie Theytaz et Annie Challandes en sont convaincues: «On peut aborder tous les apprentissages dans la nature». Une fois mesurée, la chenille offre une porte d'entrée vers les maths. Scrutée sous toutes les coutures, elle représente un sujet tout trouvé pour le dessin. Sans compter qu'elle peut faire l'objet d'un exposé, où seront travaillées l'expression écrite et orale. Pour elles, l'objectif n'est pas de concurrencer l'école publique «qui fonctionne très bien pour la plupart des enfants» mais de «proposer autre chose à ceux qui ont besoin d'apprendre par le toucher, le concret, le sensoriel.» En attendant d'enseigner en plein air, elles espèrent étendre les horaires de leur accueil extra-scolaire.

Apprendre à l'extérieur, un concept tendance

A Yvonand, le but est de faire découvrir le monde paysan aux enfants en les rapprochant de la nature. Un objectif que poursuivent deux structures romandes, qui viennent tout juste d'ouvrir leurs portes. A l'école Educaterre à Sion, les élèves de 4 à 5 ans passent la majorité de leur temps à l'extérieur, avec la possibilité de se replier dans une roulotte en cas de besoin. A Dardagny (GE), la crèche La Bicyclette est installée en pleine forêt, où elle accueille des enfants de 2 à 5 ans. En cas de mauvais temps, les petits peuvent s'abriter sous une bâche.

Ton opinion