Rome: Des feux rouges truqués pour davantage d'amendes
Actualisé

RomeDes feux rouges truqués pour davantage d'amendes

Une trentaine de communes italiennes sont accusées d'avoir utilisé des feux rouges truqués pour multiplier les contraventions.

L'affaire fait scandale en Italie. Et pour cause. Jeudi 18 septembre, des centaines de milliers d'automobilistes ont appris par voie de presse qu'ils avaient été roulés dans la farine par leur ville, avec la complicité d'employés communaux et de commissaires de police.

Une trentaine de communes du pays auraient en effet trouvé un moyen astucieux de remplir leurs caisses: utiliser des feux rouges truqués pour multiplier le nombre d'amendes.

Les appareils tricolores étaient trafiqués de telle sorte que le temps attribué au feu orange était réduit à moins d'une seconde. Des milliers d'automobilistes étaient ainsi piégés par la caméra au beau milieu d'un carrefour sans avoir eu le temps de traverser avant le passage au feu rouge.

Une société de fabrication de feux nouvelle génération dotés de caméra, appelés «T-Red», est impliquée dans cette fraude, sur laquelle enquête le Parquet de Milan. Pour l'heure 21 personnes ont été mises en examen, soupçonnées de fraude et d'organisation de marchés truqués.

Une association de consommateurs a annoncé son intention d'engager une action pour obtenir le remboursement des contraventions indues.

(ats/spi)

Ton opinion