Zurich: Des fils caméléons qui changeant de couleur selon leur usure

Publié

ZurichDes fils caméléons qui changeant de couleur selon leur usure

Le laboratoire d’essai des matériaux (Empa) a mis au point un revêtement qui change de couleur lorsqu'il est exposé à des températures élevées.

S’ils ont été exposés à des chaleurs intenses, les fils changent de couleur, indiquant que leur performance est altérée.

S’ils ont été exposés à des chaleurs intenses, les fils changent de couleur, indiquant que leur performance est altérée.

Empa

Lors de l’exploration d’une pièce enfumée par les services du feu, une corde de sécurité est attachée au pompier qui parcourt la pièce avec son masque et, à l'autre extrémité, ses collègues l’attendent dehors. En cas d'urgence - s'il perd conscience pour une raison quelconque - ils peuvent le tirer hors du bâtiment ou suivre cette ligne de vie dans le bâtiment pour le sauver. Cependant, si cette corde a été exposée à une chaleur excessive lors d'opérations précédentes, elle peut se rompre. Avec des conséquences funestes pour le soldat du feu.

Jusqu'à présent, il n'y avait aucun moyen de remarquer ces dégâts sur la corde, à part un contrôle manuel de l’extérieur. Une équipe de chercheurs de l'Empa et de l’École polytechnique fédérale de Zurich a mis au point un revêtement qui change de couleur lors de réactions physiques avec la chaleur, indiquant ainsi clairement si une corde continuera à l'avenir à offrir la sécurité attendue. En fonction de la composition chimique du revêtement de la fibre, le changement de couleur peut être «réglé» entre 100 et 400 degrés.

Applications multiples

Outre des équipements de sécurité pour les pompiers ou les alpinistes, les fibres peuvent également être utilisées pour des cordes de charge dans les installations de production ou sur les chantiers. Les développements sont loin d'être terminés.

A l'heure actuelle, il n'est pas encore possible de stocker les fibres pendant de longues périodes sans qu’elles perdent leur capacité à changer de couleur. «Malheureusement, les matériaux à changement de phase s'oxydent en quelques mois», explique Dirk Hegemann, du département «Advances Fibers» de l'Empa. Cela signifie que le changement de phase correspondant - la cristallisation - n'a plus lieu, même en cas de chaleur, et que la corde perd ainsi son «signal d'alarme». En tout cas, il a été prouvé que le principe fonctionne, et la durabilité est un sujet de recherche futur, ajoute Dirk Hegemann. «Dès que les premiers partenaires de l'industrie auront manifesté leur intérêt pour nos propres produits, les fibres pourront être optimisées davantage en fonction de leurs besoins» poursuit le chercheur

(comm/jbm)

Ton opinion

7 commentaires