Crise des migrants: Des fosses communes découvertes en Malaisie
Actualisé

Crise des migrantsDes fosses communes découvertes en Malaisie

Le ministre malaisien de l'Intérieur a annoncé que des fosses communes avaient été trouvées dans le nord du pays, près de camps de détention gérés par les trafiquants d'êtres humains.

Les fosses communes pourraient renfermer les dépouilles de centaines de migrants venus du Bangladesh et de Birmanie.

Les fosses communes pourraient renfermer les dépouilles de centaines de migrants venus du Bangladesh et de Birmanie.

Cent trente-neuf fosses, dont certaines renfermaient plusieurs corps, ont été découvertes dans une région reculée de Malaisie, frontalière avec la Thaïlande. Les tombes se trouvaient à proximité de 28 camps, probablement utilisés par des trafiquants d'êtres humains.

Les autorités «ne savent pas, combien de corps contient chacune des tombes», a déclaré lundi un haut responsable de la police. Le plus grand des camps découverts par les autorités aurait pu contenir jusqu'à 300 personnes, a-t-il ajouté.

Le premier ministre malaisien Najib Razak s'est dit «profondément préoccupé» par la découverte pour la première fois en Malaisie de fosses communes susceptibles de renfermer les dépouilles de migrants. «Nous trouverons les responsables», a-t-il écrit sur ses comptes Facebook et Twitter.

Le ministre malaisien de l'intérieur, Zahid Hamidi, a annoncé samedi que des charniers avaient été trouvés près de camps créés par les passeurs à proximité de la frontière avec la Thaïlande, dans l'Etat de Perlis. Selon la presse malaisienne, les fosses communes contiendraient les cadavres de centaines de migrants venus de Birmanie et du Bangladesh.

Le nord de la Malaisie est l'une des routes pour les passeurs qui organisent le transfert par bateau vers l'Asie du Sud-Est de populations venues de Birmanie, essentiellement des Rohingyas, minorité musulmane apatride, et des Bangladais qui fuient la pauvreté. (afp)

Ton opinion