Réseau Santé Valais: Des Français auditeront le RSV
Actualisé

Réseau Santé ValaisDes Français auditeront le RSV

Le gouvernement valaisan a mandaté la Fédération Hospitalière de France (FHF) pour analyser les prestations et la gestion du Réseau Santé Valais (RSV).

La FHF passera au peigne fin le RSV mais aussi l'Institut central des hôpitaux valaisans (ICHV) et l'Observatoire valaisan de la santé (OVS) et rendra ses résultats pour fin mars 2011. «Le coût de l'audit se monte à plus d'un million de francs», précise l'Etat du Valais vendredi dans un communiqué.

Cet audit neutre et indépendant avait été réclamé par le Grand Conseil suite aux virulentes attaques essuyées par le RSV.

La FHF a été choisie «pour ses connaissances approfondies des prestataires de soins, son expérience solide dans la définition des politiques de santé et sa neutralité à l'égard du système de santé valaisan et suisse», souligne le canton. Fondée en 1924, elle regroupe 29 fédérations régionales d'hôpitaux publics en France.

La FHF collabore activement avec le gouvernement français, les institutions européennes et l'OCDE. Elle a réalisé de nombreuses expertises et études spécifiques. Le contrat avec le Département valaisan des finances, des institutions et de la santé a été signé le 3 septembre à Lausanne, précise le canton.

Polémique jugulée

Le RSV s'est retrouvé au coeur d'une polémique après la mise à pied, en février dernier, du médecin-chef Daniel Savioz. Le chirurgien avait émis des doutes sur les résultats médicaux obtenus par le service de chirurgie abdominale et viscérale du RSV.

Il ne s'était pas senti écouté par sa hiérarchie. Il avait donc transmis pour avis des dossiers nominatifs au professeur Philippe Morel, patron de la chirurgie viscérale aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Indignés par le licenciement du docteur Savioz, l'ex-conseiller d'Etat valaisan Serge Sierro et l'ancien professeur d'université Jean-Claude Pont ont dénoncé durant deux mois des dysfonctionnements du RSV. Le parlement valaisan a fini par juguler la polémique en exigeant une étude neutre et indépendante.

Le RSV a dénoncé pénalement le chirurgien Daniel Savioz et déposé une plainte civile contre Serge Sierro et Jean-Claude Pont.

(ats)

Ton opinion