Vaud/Genève: Des gamins exaspèrent les chauffeurs de bus
Actualisé

Vaud/GenèveDes gamins exaspèrent les chauffeurs de bus

L'attitude de certains élèves fait râler les conducteurs. Une structure comme CarPostal mise avant tout sur la prévention.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye

«Ils sont trop turbulents! Pour un temps de parcours qui n'excède parfois pas 15 minutes, on a l'impression d'avoir convoyé les élèves pendant des heures tellement c'est un calvaire.» Excédé par les incivilités, un conducteur vaudois de bus scolaire dit appréhender le retour de vacances, lundi prochain. Pour sa part, une conductrice confie avoir subi de violentes attaques verbales de la part d'un adolescent. «Il m'a traitée de tous les noms d'oiseau».

«Les parents prennent leurs enfants pour des anges et la direction veut ménager les élèves car le transport scolaire rapporte près de 15 millions de francs par an à CarPostal», soupire un conducteur. Ce problème n'est pas spécifique au canton de Vaud. «Les incivilités sur les bus se produisent un peu partout en Suisse», reconnaît Mariano Massirini, porte-parole de La Poste.

Interrogés dans une récente étude du Service genevois de la recherche en éducation, des élèves avaient clairement indiqué que, pour eux, les incivilités avaient un caractère ludique. «On se tape pour se marrer. En sortant du bus, celui qui est devant se fait pousser par tout le monde et il finit par tomber par terre.» Un dispositif avec des élèves modérateurs avait été mis en place dans des bus scolaires genevois. Test concluant.

La prévention semble donc être la meilleure arme pour inciter les jeunes à adopter une attitude positive. Cela s'est vérifié à Avenches (lire ci-contre). «Pour limiter les dégâts, nous nous rendons aussi dans les classes pour sensibiliser les élèves», note CarPostal

Ton opinion