Actualisé 08.08.2013 à 05:18

Barbecue

Des grils publics plutôt que des dalles en pierre

Les grils à usage unique font débat, relativement à la détérioration des pelouses qu'ils engendrent. Si Vevey a trouvé la parade, Genève cherche encore l'astuce qui sauvera ses parcs.

de
Henri Della Casa

Des dalles pour poser son gril jetable au milieu de la pelouse. C'est l'idée originale qu'a eue Vevey pour éviter les dommages à l'herbe causés par ces équipements. La Ville de Genève envisage plutôt de mettre des grils publics à disposition des usagers. «Des pistes sont actuellement étudiées pour empêcher la détérioration du gazon», indique Pierre-Antoine Gobet, directeur-adjoint du Département de l'environnement urbain et de la sécurité (DEUS). La pose de gravier sur des zones réservées à la grillade est aussi à l'étude. Avec l'avantage que les autres badauds ne seraient pas gênées par la fumée... ou les fumets.

Pour lutter contre ces appareils jetables qui dégradent les pelouses, la Ville réfléchit aussi à l'idée d'installer des grils électriques. Pratiques, de telles installations nécessiteraient toutefois une infrastructure plus complexe que les habituels grils. Selon le DEUS, toutes ces idées ne devraient être concrétisées que pour la saison prochaine.

L'emploi de ces grils jetables n'est pas sans conséquences à Genève. Ils peuvent ainsi conduire à des sanctions, si leur utilisation dégrade le sol ou met la sécurité d'autrui en péril. Un modèle du genre a d'ailleurs fait flamber dimanche des containers à la Perle du Lac. Reste que sévir se révèle plus délicat pour les autorités. «Ils posent problème dans la plupart des lieux publics, rappelle Pierre-Antoine Gobet. Or, ils sont vendus dans tous les commerces. Surtout, nous ne souhaitons pas que les gens utilisent des grils à charbon à même la pelouse».

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!