Onex (GE): Des habitants furieux s'en prennent à Eric Stauffer
Actualisé

Onex (GE)Des habitants furieux s'en prennent à Eric Stauffer

Le président du Mouvement citoyens genevois (MCG) s'est retrouvé encerclé à la sortie
d'une séance politique.

par
Valérie Duby

«Trous du c... qui n'acceptez pas la démocratie!» Le président du MCG s'est fâché tout rouge, mardi soir, à la sortie du Conseil municipal d'Onex. Il n'était pas le seul. A l'issue d'un vote consacré à l'autorisation de construire quatre villas dans la commune, le député a quitté la salle de réunion. Une vingtaine d'habitants très en colère l'attendaient à la sortie. Sa femme était venue le chercher dans une Jeep Cherokee noire. Elle témoigne: «J'ai eu peur! Ils étaient vers Eric et ils disaient «Tape-moi si tu as le courage!»

Selon le maire d'Onex, René Longet, «Eric Stauffer est sorti au mauvais moment». Egalement président du Parti socialiste genevois, il déplore toute cette histoire. «Il est vrai que M. Stauffer a fait changer d'avis le Conseil municipal (n.d.l.r.: assemblée délibérante) qui, du coup, s'est rangé derrière le préavis du Conseil administratif (n.d.l.r.: exécutif) sur un sujet discuté très émotionnel. Mais en ce qui concerne l'échauffourée, il est coupable», assure René Longet.

Sur les images qui circulent depuis mercredi sur le site internet YouTube, on découvre un Eric Stauffer, certes furieux, mais très seul. Dans le groupe, un homme tente de calmer le jeu. Il s'agit d'un policier, membre de l'association des riverains du chemin François-Chavaz, où doivent être construites les villas.

Présent sur les lieux, le conseiller municipal libéral Yvan Zweifel déplore ce qui s'est passé: «M. Stauffer est un provocateur! Moi, je l'ai vu agresser physiquement un homme.

Ton opinion