Actualisé 09.12.2019 à 11:08

LausanneDes habitants s'agacent du nombre de manifs en ville

Un cortège à travers le centre-ville a eu lieu jeudi dernier. Des Lausannois témoignent de leur mécontentement de voir ces manifestations se multiplier.

von
Yannick Weber
Les citoyens déplorent les gênes pour le trafic.

Les citoyens déplorent les gênes pour le trafic.

©Florian Cella/24Heures

Il y a eu les nombreuses marches pour le climat. La Grève des femmes. Le défilé du 1er mai. Les blocages menés par le groupe Extinction Rebellion. Jeudi soir dernier, c'est une «marche pour l'action citoyenne» qui a provoqué la fermeture de plusieurs rues du centre-ville, en pleine heure de pointe. Dans les bus des TL résonnaient depuis quelques jours des annonces sur les lignes qui ont été temporairement fermées. La police lausannoise avait, elle, averti la population, sur sa page Facebook, des perturbations de circulation.

Des citoyens ont profité de cette tribune pour faire savoir leur agacement face à ces occupations de l'espace public à tonalité politique et revendicatrice, qui ont semblé s'intensifier cette année. «Vous ne pouvez pas interdire ces marches? C'est toutes les semaines, il y en a un peu plein le...», commente un internaute. «C'est déjà le merdier tous les jours aux heures de pointe... et ces manifs qui prolongent les temps de bouchons ou en provoquent pendant le weekend...», s'exaspère un autre. Certains préfèrent par contre en rire: «La population a enfin compris qu'il est important d'avoir une activité physique régulière...»

Contactée, la police de Lausanne a renvoyé nos questions vers le Service de l'économie de la Ville, qui délivre les autorisations pour les défilés dans les rues. Celui-ci nous a redirigé... vers la police de Lausanne. Face à l'incapacité des autorités de répondre, le site de la Ville est quelque peu instructif et semble en tout cas indiquer que ces manifestations sont les bienvenues. Un guide didactique et par étapes informe les organisateurs de manifestations des démarches à entreprendre. Et la Ville encourage: «Après mûre réflexion et maintes tergiversations, vous vous êtes finalement décidés à organiser une manifestation sur l'espace public. Bravo.»

Grève des femmes à Lausanne

Pour cette grève du 14 juin, la vague violette a déferlé dans les villes de Suisse romande. Nous sommes allés à la rencontre des grévistes lausannois.

Les Suisses-allemands également

A Berne et Zurich, les manifestations sont également très nombreuses. La SonntagsZeitung rapportait dimanche que des commerçants commençaient également à grogner contre les blocages des centres-villes, notamment en termes de circulation et de stationnement. Certains magasins n'hésitent plus à fermer leurs portes lors de rassemblements, tant l'expérience leur a appris que la fréquentation chutait à ces moments là. A Berne, à la fin du mois d'octobre, on recensait déjà 280 manifestations autorités sur l'espace public.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!