Thaïlande: Des heures de cauchemar dans la jungle thaïlandaise
Publié

ThaïlandeDes heures de cauchemar dans la jungle thaïlandaise

En fuyant un guide qui tentait de la violer, une touriste new-yorkaise s'est brisé la colonne vertébrale. Et son agresseur l'a retrouvée en bas de la falaise.

par
joc
La malheureuse a été secourue après de longues heures de calvaire.

La malheureuse a été secourue après de longues heures de calvaire.

photo: Kein Anbieter

Hannah Gavios visitait Railay, une petite péninsule située entre les villes thaïlandaises de Krabi et Ao Nang, quand elle s'est égarée, le 1er septembre. L'Américaine de 23 ans a donc engagé un guide local pour l'aider à retrouver son chemin. Mal lui en a pris. L'homme de 28 ans s'est rapidement montré menaçant, lui faisant des avances sexuelles. Se sentant en danger, la jeune femme n'a eu d'autre choix que de se battre avec son agresseur, raconte le «New York Daily News».

«J'ai commencé à le frapper au visage et à le battre, à lui mordre l'oreille. Je l'ai mordue tellement fort qu'elle a failli tomber. Son oreille était à moitié arrachée», décrit la touriste à l'agence SWNS.com. L'enseignante a réussi à s'enfuir et s'est mise à courir dans la nuit, terrifiée à l'idée que son agresseur ne la poursuive. Dans sa course, Hannah n'a pas réalisé qu'elle arrivait au bord d'une falaise. «Il faisait nuit noire et en un instant j'étais en l'air, en train de tomber. J'ai franchement pensé que je ne survivrais pas», raconte-t-elle.

Grièvement blessée après une chute de 45 mètres, l'Américaine n'était cependant pas au bout de son cauchemar: son agresseur l'a retrouvée et s'en est pris à nouveau à elle. «Il ne m'a pas violée, mais il m'a fait tout le reste. J'ai vraiment cru que j'allais mourir», confie l'enseignante. Après plusieurs heures de calvaire, le Thaïlandais a fini par abandonner sa victime dans la jungle, avant de revenir en compagnie d'autres gens qui ont donné l'alerte.

Hospitalisée à Bangkok, Hannah se remet tranquillement. Elle doit rester ici encore au moins une semaine. «Elle peut bouger ses jambes, mais pas beaucoup», explique le Dr. Manp Trinarong. D'après un proche, la New-Yorkaise est partiellement paralysée de la taille jusqu'aux pieds. Mais on ignore pour l'heure si cet état est permanent, ajoute le «New York Post». L'agresseur de l'Américaine a été interpellé et inculpé d'agression causant une blessure et d'agression sexuelle. Il a été incarcéré. Sur la page Facebook de la jeune femme, les mots d'encouragement pleuvent. Ses parents ont quitté New York en catastrophe pour se rendre à son chevet.

Ton opinion