Actualisé 06.07.2020 à 00:22

Mozambique

Des hommes armés tuent huit ouvriers d’un projet gazier

Un sous-traitant de Total dans le nord du pays a été la cible d’une attaque mortelle menée par cinq rebelles portant des uniformes similaires à ceux des forces gouvernementales.

En dépit des troubles dans le nord du Mozambique, Total a affirmé qu’il irait de l’avant avec son projet gazier de 23 milliards de dollars. (Photo Yasuyoshi CHIBA / AFP)

En dépit des troubles dans le nord du Mozambique, Total a affirmé qu’il irait de l’avant avec son projet gazier de 23 milliards de dollars. (Photo Yasuyoshi CHIBA / AFP)

AFP

Des hommes armés ont tué fin juin huit ouvriers d’une entreprise privée de BTP travaillant pour le groupe français Total sur un projet gazier de plusieurs milliards de dollars dans le nord du Mozambique, a annoncé dimanche leur employeur.

«Le samedi 27 juin, un véhicule appartenant à Fenix Construction (…) a été attaqué par cinq rebelles, à environ 4 km au nord de Mocimboa da Praia dans (la province de) Cabo Delgado», a précisé dans un communiqué Fenix Constructions Service Lda, un sous-traitant du géant pétrolier français Total.

Les cinq agresseurs portaient des uniformes similaires à ceux des forces gouvernementales. Trois des 14 occupants du véhicule attaqué ont survécu et trois sont portés disparus.

L’attaque est survenue à une cinquantaine de kilomètres du site de Total LNG à Palma.

Le même jour, des militants islamistes ont attaqué et occupé temporairement la petite ville de Mocimboa da Praia pour la deuxième fois cette année, provoquant un exode massif des habitants de la ville.

Le nord du Mozambique est le théâtre depuis 2017 d’une insurrection djihadiste qui a fait un millier de morts et entravé le développement de l’exploitation de ses réserves de gaz offshore. Les attaques d’ouvriers travaillant sur les projets de développement de gaz naturel liquéfié avaient pourtant été rares jusqu’à présent.

Les attaques dans cette région ont déjà fait au moins 1300 morts, selon l’ONG The Armed Conflict Location & Event Data Project (ACLED).

En mai, l’ONU a estimé le nombre des déplacés dus aux attaques à au moins 210’000. En dépit des troubles dans la région Total a affirmé qu’il irait de l’avant avec son projet gazier de 23 milliards de dollars.

(AFP/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!