Loi Covid – Des hommes-sandwichs affichent leur opposition
Actualisé

LausanneDes hommes-sandwichs affichent leur opposition

À quelques jours des votations fédérales, des opposants à la loi Covid se retrouvent dans les rues. Ils ont décidé de porter eux-mêmes les pancartes qui sont bien souvent arrachées lorsqu’elles sont accrochées dans la rue.

par
Jérôme Genet / FNT
Des opposants à la loi Covid sont sortis à Lausanne avec leur panneau.

Des opposants à la loi Covid sont sortis à Lausanne avec leur panneau.

20min/Jérôme Genet

Cette manière de faire campagne est peu habituelle: des femmes et des hommes-sandwichs portent eux-mêmes des panneaux au bord des routes. Ils affichent des slogans contre la loi Covid soumise en votation dimanche. Ce mardi soir, une dizaine dopposants, au moment de notre passage, s’étaient répartis le long de l’avenue de la gare à Lausanne, bouchonnée en début de soirée.

«On se fait arracher les pancartes posées dans les rues»

Terence, qui milite pour le Non à la loi Covid

«Nous sommes des citoyens, pas un parti politique, explique Terence, l’un d’eux. On porte ces pancartes car on se fait arracher celles posées dans les rues.» Dans le froid, des passants ont pris le temps d’aborder les porteurs du Non. «Je sens des gens indécis, d’autres qui en ont ras le bol, ou encore d’autres qui sont convaincus soit par le Oui soit par le Non», raconte le Vaudois qui participe à la mobilisation, depuis quelque temps en Suisse romande. «Rien n’est planifié, moi je le fais par conviction, témoigne-t-il. Dans un village, des gens nous ont même apporté du chocolat.»

À la vue d’agents de police, les revendicateurs se sont dispersés en marchant, avant de revenir sur les lieux. Sur son site internet, la Ville de Lausanne indique que toute personne qui souhaite exercer l’activité d’homme-sandwich sur le domaine public doit obtenir une autorisation communale et payer un émolument.

Affichages sauvages: tolérés ou arrachés?

Des affiches en défaveur de la loi Covid ont fleuri un peu partout et parfois nimporte où dans certaines villes romandes. Est-ce des sympathisants pour le Oui ou les collectivités qui ont retiré ces panneaux?

«À Vevey, où l’affichage «libre» est toléré moyennant le respect de plusieurs règles, notre Service de l’urbanisme et de la mobilité n’a pas reçu de plainte et n’a pas fait retirer d’affiches lors de cette dernière campagne», répond la Ville. «L’affichage sauvage par les opposants à la loi Covid-19 n’a fait l’objet d’aucune suite ni dénonciations sur l’ensemble du territoire de la Riviera vaudoise», complète l’Association Sécurité Riviera.

Des affiches sauvages contre la loi Covid sont accrochées un peu partout.

Des affiches sauvages contre la loi Covid sont accrochées un peu partout.

DR

Dans la capitale vaudoise, des pancartes ont été retirées par la Ville. «Plusieurs affiches de ce type sont systématiquement retirées par nos équipes de terrain, comme elles contreviennent au règlement. De plus, l’affichage politique sur les panneaux destinés à l’affichage libre n’est pas admis à Lausanne», indique le Service de la propreté urbaine.

Ton opinion