Actualisé 24.12.2018 à 09:34

FêtesDes idées pour un Noël écologique

L'énorme gaspillage entourant cette période de l'année est pointé du doigt. Des associations proposent des manières de fêter plus simplement.

La frénésie des achats de cadeaux de Noël rebute une part croissante de la population. Dénonçant la surconsommation liée à cette période, des associations proposent des idées pour passer des fêtes plus écologiques, éthiques, ou plus simples.

L'énorme gaspillage entourant cette période de l'année est notamment pointé du doigt.

En Suisse, chaque habitant produit plus de 700 kilos de déchets chaque année. La quantité totale de déchets urbains a ainsi triplé depuis 1970.

«Nous n'avons pas de chiffres spécifiques pour la période de Noël, mais il est clair qu'entre les emballages de nourriture, le papier cadeau, le gaspillage alimentaire et les sapins, il y a fatalement un pic», explique Laurianne Altwegg, responsable Environnement, Agriculture et Energie de la Fédération romande des consommateurs (FRC).

Ateliers de bricolage

Certains refusent toutefois cette fatalité et suggèrent des idées pour fêter Noël différemment. L'association Zero Waste Switzerland propose par exemple depuis 2016 des ateliers de bricolage «zéro déchet» pour fabriquer des cadeaux les plus respectueux de l'environnement possibles.

Souvent complets, ces ateliers varient leurs approches: «Ils peuvent prendre la forme d'une rencontre-discussion autour de la thématique, d'un speed-meeting, ou encore d'une partie bricolage ou d'échange d'objets», relève Natalie Bino, présidente et cofondatrice de Zero Waste Switzerland.

«Le but est d'activer les gens et de montrer concrètement comment faire pour éviter les déchets, le meilleur déchet étant celui qu'on ne produit pas», poursuit Mme Bino. Sur son site, l'association propose également une liste d'idées cadeaux, ainsi qu'une carte des commerces favorisant le «zéro déchet» en Suisse.

La tendance au zéro déchet s'inscrit dans un mouvement plus large de personnes souhaitant consommer autrement, c'est-à-dire moins et mieux, précise Mme Altwegg.

Que ce soit pour des raisons éthiques, environnementales ou même économiques.

«Cette année a par exemple vu l?émergence d'un Fair Friday en réaction au Black Friday. A Noël, il y a aussi une proportion croissante de gens qui veulent fêter autrement, revenir à des choses plus simples et ne pas céder à la frénésie de la surconsommation qui règne à cette époque de l?année», poursuit la responsable de la FRC.

Moins produire

«L'objectif zéro déchet est l?un de nos buts, mais notre campagne est plus globale», note pour sa part Morli Mathys, cofondatrice de l'association ArboLife, qui vise à accélérer la transformation sociale et environnementale de la société. «Le but est surtout de réduire la production de nouveaux objets».

Le site cadeausecondemain.ch propose par exemple de s'inscrire pour indiquer à ses proches que l'on s'engage à offrir et que l'on veut recevoir des cadeaux de seconde main, faits maison ou immatériels pour Noël. Depuis le lancement de cette action en 2016, environ 900 personnes se sont inscrites, relève Mme Mathys.

«Nous avons ciblé Noël en constatant l'importance croissante du Black Friday», explique-t-elle. «Noël devrait être une fête où l'on passe du temps avec les gens et non pas stresser avant à cause de la pression des cadeaux».

De son côté, la FRC n'a pas lancé d'action «zéro déchet» spécifique autour de la période de Noël, mais donne chaque année des idées qui vont dans ce sens. «L'objectif est de permettre aux personnes qui le souhaitent de passer des fêtes plus écologiques, plus éthiques ou juste plus simples. Cela va donc au-delà du zéro déchet», précise Laurianne Altwegg.

Cette dernière veut toutefois éviter tout discours moralisateur. «Notre objectif est de parler aux gens qui cherchent à revenir à l?essentiel. Si cela permet d'éviter les cadeaux inutiles qui s'entassent en janvier dans les placards, alors l'objectif est atteint», conclut-elle. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!