Saint-Gall: Des inconnus détruisent 4000 plants de CBD

Publié

Saint-GallDes inconnus détruisent 4000 plants de CBD

Des milliers de plantes de cannabis légal ont été arrachées dans un champ de Benken (SG). Les dégâts occasionnés sont estimés à 1,3 million de francs.

par
lad/ofu
1 / 5
D'innombrables plants de cannabis légal ont été détruits début juillet 2018 à Benken (SG).

D'innombrables plants de cannabis légal ont été détruits début juillet 2018 à Benken (SG).

Police cantonale saint-galloise
Police cantonale saint-galloise
Le montant des dégâts occasionnés est estimé à 1,3 million de francs.

Le montant des dégâts occasionnés est estimé à 1,3 million de francs.

Police cantonale saint-galloise

«Plus de 4000 plants de chanvre ont été arrachés et jetés par terre», raconte à «20 Minuten» Tony Peruzzo, propriétaire de l'entreprise Tell Hemp. Depuis cette année, il dispose de trois hectares de terre à Benken (SG) pour sa production de CBD. Les plantes détruites il y a environ une semaine représentent environ un tiers de sa production totale.

Mais les malfaiteurs sont encore allés plus loin: ils ont semé d'autres graines de chanvre sur les terrains de Tony Peruzzo. «Les plantes mâles qui y pousseront vont rendre les plantes femelles inutilisables.» En effet, lorsqu'une plante mâle pollinise une plante femelle cette dernière devient inutilisable, notamment parce que les fleurs se remplissent de graines.

«L'oeuvre d'un concurrent»

Tell Hemp estime le montant des pertes occasionnées à 1,3 million de francs. Car les plus de 4000 plants auraient donné près de 1600 kilos de fleurs de CBD. «Au début, explique Tony Peruzzo, nous pensions que les responsables étaient des anticannabis. Mais quand nous avons vu que d'autres graines de CBD avaient été répandues, nous avons su qu'il s'agissait de l'oeuvre d'un concurrent.»

L'Alémanique précise qu'il est très difficile de se procurer autant de graines si on n'est pas du milieu. Tony Peruzzo soupçonne l'homme qui cultivait son CBD l'an dernier à Benken. Contacté, Jakob Beglinger se défend: «Je n'ai pas besoin de ça. Les affaires marchent bien. Si je veux lutter contre la concurrence, je baisserai éventuellement mes prix. Mais en aucun cas je n'irai détruire les champs des autres.» Jakob Beglinger pense qu'il s'agit plutôt de l'oeuvre de jeunes voyous.

10'000 francs de récompense

En attendant, l'entreprise Tell Hemp a déposé plainte auprès de la police. «L'enquête est en cours», confirme le porte-parole des forces de l'ordre saint-galloises, Gian Andrea Rezzoli. Et, afin de faire avancer les investigations au plus vite, Tony Peruzzo offre 10'000 francs de récompense à celle ou celui qui pourra fournir des éléments permettant de mettre la main sur les fautifs.

Ton opinion