Des inspecteurs sociaux traquent les fraudeurs
Actualisé

Des inspecteurs sociaux traquent les fraudeurs

Le Canton se donne six mois pour voir si des enquêteurs de terrain permettent de lutter contre les abus.

Le Canton de Berne veut rétablir la confiance dans l'aide sociale, ébranlée par des cas isolés d'abus qui suscitent régulièrement la polémique. Quatre communes participent à ce projet pilote, qui prendra fin en octobre. Les résultats obtenus dans les communes de Bienne, Berne, Köniz et Ittigen seront comparés avec les efforts actuels des services sociaux pour lutter contre les fraudes.

A Bienne, les inspecteurs pourront intervenir lors de soupçons fondés de comportement malhonnête ou d'abus à la suite d'enquêtes internes ou de dénonciations. Ces «contrôleurs de prestations» vont enquêter sur place pour connaître par exemple la taille du ménage, la grandeur du logement ou la possession d'une ou de plusieurs voitures. A Berne, les inspecteurs pourront effectuer des visites à domicile sans préavis.

Pour le conseiller municipal biennois Pierre- Yves Moeschler, «la problématique est plus complexe que ne le laisse supposer la rumeur publique. Il faut agir de manière réfléchie pour rassurer la population». La Ville de Zurich a tiré en début d'année un bilan positif, après six mois d'expérience avec des inspecteurs sociaux.

mme/ats

Ton opinion