Actualisé 11.09.2008 à 23:54

ConcoursDes «inventeurs de mots» pourfendeurs d'anglicismes

Les lecteurs de «20 minutes» avaient à traduire burn out, e-learning et coming out. Le français sort gagnant.

Bien joué! En pleines vacances d'été, «20 minutes» a reçu quelque 250 essais de traduction des trois anglicismes livrés à la sagacité de ses lecteurs. Beaucoup d'entre eux ont donc trouvé comme nous qu'il n'était pas très intelligent de gober les mots anglais sans leur chercher un équivalent français.

Quelques-uns d'entre eux se sont lancés dans de longues définitions. Ce n'était pas ce que nous demandions, bien sûr. Mais beaucoup de concurrents ont cherché des mots brefs, des mots nouveaux, des mots savoureux.

Le jury, cependant, a «voté utile». C'est-à-dire qu'il a choisi délibérément des mots assez simples et pratiques susceptibles d'entrer dans l'usage courant. Ainsi «épuisement», qui n'a rien d'inattendu, mais qui correspond très exactement à burn out. De même, «télétude» convient de manière évidente à e-learning.

Coming out posait, lui, un petit problème Comme nous l'ont fait remarquer plusieurs lecteurs, l'expression complète, en anglais, est coming out of the closet, et certains, du coup, en ont fait une traduction littérale: «sortir du placard». Mais en français ce n'est pas très évocateur, et nous avons donc préféré «sortir du bois».

Bref, l'exercice est instructif et portera des fruits. Pour l'heure, merci d'avoir participé. Et surtout : merci d'avoir fait plaisir à Mme la langue française.

Jean-Marie Vodoz, président de la fondation Défense du français

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!