Des investissement à hauteur de milliards sont nécessaires

Actualisé

Des investissement à hauteur de milliards sont nécessaires

Berne - Ce n'est qu'avec des investissements très importants que peut être garantie à l'avenir la protection contre les inondations, estime le vice-directeur de l'Office de l'environnement Andreas Götz. Des milliards de francs sont nécessaires.

Les dernières intempéries ont montré que le système de régulation des eaux en Plaine a ses limites, a déclaré le vice- directeur de l'OFEV dans une interview accordée à la «SonntagsZeitung». Confédération, cantons et communes doivent investir massivement ces prochaines dizaines années.

La leçon qu'on peut tirer des récentes intempéries est qu'il faut réfléchir à des scénarios drastiques afin d'être mieux préparé à ces situations, estime M. Götz. Il faut être particulièrement attentif à l'état actuel des digues et des canaux.

Si le barrage de Port, près de Bienne, venait par exemple à être endommagé, les conséquences seraient catastrophiques. Ce barrage règle toute la masse d'eau charriée par l'Aar depuis l'Oberland vers l'est de la Plaine.

Canton de Berne défendu

M. Götz a une nouvelle fois défendu l'Office de l'économie hydraulique du canton de Berne, responsable du barrage de Port. L'Office a certes laissé passer d'avantage d'eau que convenu dans un accord intercantonal, mais il a respecté les directives de régulation.

Il est donc injustifié que le canton d'Argovie reproche à celui de Berne d'être responsable d'inondations sur son territoire. Les précipitations intenses ont fait fortement gonfler en très peu de temps tous les affluents de l'Aar, ce que personne n'a pu prévoir.

Assainissements

Parmi les installations qui nécessitent un assainissement, M. Götz compte notamment la digue de l'Aar à Döttingen (AG). De même le canal de Hagneck (BE) où l'Aar entre dans le lac de Bienne et celui de la Linth entre le Walensee et le lac de Zurich.

(ats)

Ton opinion