Actualisé 06.08.2014 à 15:45

SuisseDes irrégularités au test d'admission en médecine

L'évaluation du test d'admission aux facultés de médecine des Universités de Zurich, Bâle, Berne et Fribourg ne prendra pas en compte une dizaine de questions, connues avant l'épreuve.

Des irrégularités ont été constatées durant la phase d'évaluation du test d'aptitudes aux études de médecine (test AMS), qui a eu lieu le 4 juillet dernier.

Il s'est avéré que 14 des 198 questions étaient déjà en circulation avant le jour du test. Elles ne seront donc pas prises en compte dans l'évaluation.

Cette mesure concerne les candidats inscrits pour une place dans les Universités de Bâle, Berne, Zurich et Fribourg, ont indiqué mercredi dans un communiqué commun la Conférence des recteurs des universités suisses (CRUS), la Conférence universitaire suisse (CUS) et le Centre pour le développement de tests et le diagnostic (CTD) de l'Université de Fribourg.

La CRUS, l'organe responsable de la procédure d'inscription aux études de médecine, a reçu le 20 juillet une lettre anonyme comprenant du matériel d'entraînement d'un cours de préparation proposé en Suisse alémanique. Le courrier avertissait que certains exercices de ce matériel étaient identiques à ceux du test AMS de 2014.

«On peut supposer que les 14 exercices concernés ont été volés lors d'un test antérieur», soulignent les trois organismes dans le communiqué. Une enquête est en cours pour élucider ce point. Interrogée par l'ats, la CRUS n'a pas voulu donner davantage d'informations à ce sujet.

Candidats informés

Les candidats ont été informés des mesures correctrices dans un courrier daté du 5 août. Ces mesures représentent la meilleure solution possible et permettent d'assurer que l'admission aux études s'effectue sur la base de conditions identiques pour tous et en fonction des aptitudes, précisent les trois organismes.

La CUS, la CRUS et le CTD disent regretter cet incident et assurent que tout sera mis en oeuvre dans les mois à venir pour que le test de l'année prochaine puisse à nouveau se dérouler sans irrégularité et dans des conditions optimales.

Cette année, le test s'est déroulé sur neuf sites différents, dans 30 locaux et en trois langues. Quelque 3173 personnes se sont présentées au test AMS.

Plusieurs précédents

Ce n'est pas la première fois que des établissements suisses rencontrent des problèmes avec leurs tests. En juin dernier, les 900 élèves des trois Ecoles de culture générale (ECG) de Genève ont appris qu'ils allaient devoir refaire l'examen final de mathématiques. Un enseignant avait distribué par erreur le corrigé de cet examen certificatif.

En début d'année, une trentaine d'étudiants en économie de la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse ont dû repasser un examen. Leur professeur leur avait également distribué les réponses avec les questions lors de la première tentative.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!