27.07.2020 à 19:24

Meyrin (GE)Un feu d’artifice et «plus de 20’000 mètres carrés» partent en fumée

Il était 18h50, lundi, quand les pompiers ont été assaillis d’appels à cause d’un incendie sur un terrain. Ils ont déployé en tout 15 véhicules et 34 hommes pour éviter la propagation des flammes.

de
Jacqueline Favez/dri
Lecteurs reporters

Lundi, en fin de journée, un terrain agricole situé au chemin des Lattes, à Meyrin (GE), s’est embrasé. Selon les indications de la police cantonale genevoise, des jeunes s’amusaient avec des pétards près de ce champ «excessivement sec», d’après le porte-parole, Jean-Philippe Brandt, ce qui a mis le feu aux chaumes, les tiges restant après la fauche.

Un témoin a assisté à la scène avant de contacter les pompiers. Il abonde: «Il y avait trois jeunes, d’environ 16 ou 17 ans. Ils ont allumé un feu d’artifice dans le champ et quand ils se sont rendu compte que le terrain commençait à brûler, ils ont essayé d’éteindre les flammes en les piétinant.» Sans succès. Les petits malins ont décampé avant l’arrivée des pompiers, avec un quatrième comparse qui attendait dans une voiture.

«Le premier appel nous est parvenu à 18h50 mais nous en avons reçu en tout 51», précise le lieutenant-colonel Frédéric Jaques, commandant adjoint du Service d’Incendie et de Secours (SIS) de Genève. Il faut dire que l’énorme panache de fumée qui se dégageait était visible même de la rive gauche.

«Entre 20’000 et 30’000 mètres carrés ont brûlé»

Vu la sécheresse actuelle, la chaleur et le vent, les pompiers sont intervenus massivement: 12 véhicules et 24 hommes du SIS, épaulés par 3 véhicules et 10 hommes des pompiers volontaires de Meyrin. Ils ont lutté activement pour éviter que l’incendie ne se propage à un autre champ et à une forêt proches. Le feu a été relativement vite maîtrisé, mais «entre 20’000 et 30’000 mètres carrés ont brûlé», poursuit le lieutenant-colonel Jaques. Les pompiers ont «noyé» les lisières du sinistre et l’agriculteur propriétaire du champ a passé la herse entre la partie incendiée et le reste, ce qui devait en principe éviter que le feu ne reprenne et ne ravage d’autres parties du terrain.

Deux ambulances étaient également sur place, principalement pour les intervenants. Et les secouristes ont effectivement dû s’occuper de deux sapeurs victimes d’un coup de chaleur.

1 / 4

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
172 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

il faut bien

28.07.2020 à 16:02

laisser les jeunes s' exprimer, leurs parents ont entiérement contrôle, ça brûle par là? oui!

Octave Vairgebel

28.07.2020 à 14:17

Ces jeunes sont certainement des Khmers Verts car ces derniers ne foutent jamais les pieds dans la campagne ou dans la nature et se croient plus malin que les autres. Ils ne connaissent pas ce qu'est la nature car ils peuvent salir leurs pompes ! Je souhaite que la police les retrouve et les fasse payer pour leur stupidité en les obligeants de bosser dans les champs ! C'est plus pénible que de jouer avec la console de jeux !!

Chris

28.07.2020 à 13:56

Je pense qu'ils ne s'attendaient pas à ça et ils doivent avoir eu une sacrée trouille, je suis certaine qu'ils en ont tiré une bonne leçon et qu'ils ne sont pas prêts à recommencer. Bravo aux pompiers qui se sont démenés pour maîtriser ce feu. C'est vrai qu'à 16-17 ans ont devrait savoir qu'allumer des pétards ou un feu d'artifice dans un champ sec ça s'embrasse immédiatement mais les jeunes des villes ne connaissent pas grand chose à l'agriculture ce qui est regrettable. Donc on peut un peu leur pardonner si la leçon à servi.