Bâle: Des joueurs de poker au tribunal pour 177'000 fr.
Publié

BâleDes joueurs de poker au tribunal pour 177'000 fr.

Les gains d'un tournoi illégal de poker peuvent-ils être saisis par la justice? Vingt-six joueurs combattent cette décision devant la justice bâloise. Ils viennent d'être condamnés

par
lha/rmf
Le raid de la police avait été diffusé en direct sur le site du club de poker, qui retransmettait le tournoi.

Le raid de la police avait été diffusé en direct sur le site du club de poker, qui retransmettait le tournoi.

20 Minuten

Le raid avait fait grand bruit en mars 2011: la police avait fait irruption dans le Other Poker Club, où se tenait un tournoi illégal de poker. L'intervention avait été diffusée en direct sur le site du club.

900'000 francs réclamés

Or, depuis un jugement du Tribunal fédéral en juin 2010, seuls les casinos sont autorisés à organiser des tournois de Texas Hold'em publics. Le Other Poker Club avait toutefois continué à tenir de tels événements jusqu'au raid. La Commission fédérale des maisons de jeu (CFMJ) veut donc maintenant saisir les gains de tous les tournois organisés durant la période entre l'interdiction et l'intervention de police.

Pas moins de 450 ordres de recouvrements ont été émis au total, pour un montant de 900'000 francs issu de tournois qui se sont tenus illégalement. Parmi les personnes concernées, 26 se battent actuellement contre la décision de la Commission, au Tribunal pénal de Bâle-Ville. Un montant de 177'000 fr. est en jeu pour eux, ainsi que 30'000 fr. de frais juridiques.

J'ai supposé que c'était légal

Les joueurs ne comprennent pas les exigences de la CFMJ. Ils expliquent ne pas savoir que c'était interdit: «J'ai supposé que tout était légal», explique un homme surnommé Camaro, qui a gagné près de 10'000 fr. Les tournois avaient été annoncés publiquement.

«Mes clients sont les vraies victimes», estime Christoph Balmer, l'avocat qui représente 21 joueurs impliqués. «La CFMJ devrait avoir la tâche de protéger les joueurs, et ne le fait pas. Au contraire, elle s'en sert comme des vaches à lait.» Il rappelle que la participation à des tournois de poker n'est pas en soi illégale.

Doutes sur les données

Il existe par ailleurs des doutes sur l'exactitude des données utilisées pour le calcul des sommes réclamées par la Commission. Celui-ci est basé sur le logiciel qui enregistre tous les mouvements d'argent dans le cadre d'un tournoi. Cependant, des gains fictifs ont également été enregistrés durant le test de certaines fonctionnalités du logiciel, précise un ancien employé du club.

«Les données ne sont pas fiables», avance Christoph Balmer, qui critique la façon de faire de la Commission. «Ni les faits ni les dispositions pénales n'ont correctement été établis», poursuit-t-il. Il demande donc le retrait des actes de recouvrement.

Le tribunal pénal bâlois a rendu mercredi son verdict. Les joueurs ont été condamnés et ne pourront ainsi pas récupérer l'argent qu'ils ont déjà versé à la CFMJ.

Ton opinion