Suisse romande: Des livreurs Smood et Simple Pay saisissent la justice

Publié

Suisse romandeDes livreurs Smood et Simple Pay saisissent la justice

Des salariés de l’entreprise de livraison à domicile et de son sous-traitant ont déposé une requête dans quatre cantons romands pour améliorer leurs conditions de travail. 

Mercredi, à l’occasion du dépôt des requêtes, des actions symboliques ont été menées devant des tribunaux dans les cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel et Valais.

Mercredi, à l’occasion du dépôt des requêtes, des actions symboliques ont été menées devant des tribunaux dans les cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel et Valais.

Olivier Vogelsang/Unia

Le conflit entre Smood, Simple Pay et leurs salariés a franchi une nouvelle étape. Après plusieurs mois d’actions de protestations et de négociations avortées, les coursiers de la société de livraison de repas et de son sous-traitant passent à la vitesse supérieure et portent l’affaire devant la justice (voir 20 minutes du 28 avril). Mercredi matin, quatre personnes, employées dans les cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel et Valais ont déposé une requête au Tribunal. Au cœur de leur demande: le paiement de toutes les heures de travail, y compris le temps d’attente entre les commandes, et de meilleures rétributions des frais professionnels. 

Selon Unia, qui défend plusieurs dizaines livreurs, le montant cumulé des prétentions s’élève à 125’000 francs. Le syndicat précise que d’autres plaintes devraient suivre. 

Les employés de onze villes romandes ont fait grève pour protester contre leurs conditions de travail durant plusieurs semaines fin 2021.

20 minutes
(comm/lhu)

Ton opinion

21 commentaires