Zurich: Des logiciels à la «Minority Report» pour les policiers
Actualisé

ZurichDes logiciels à la «Minority Report» pour les policiers

La police municipale zurichoise s'est dotée d'un programme capable de prédire les délits. Le nombre de cambriolages a diminué de près d'un tiers.

par
jbm/frs/afp
Dans «Minoirty Report» (2002), le personnage interprété par Tom Cruise est un policier qui peut prédire les crimes grâce à l'informatique.

Dans «Minoirty Report» (2002), le personnage interprété par Tom Cruise est un policier qui peut prédire les crimes grâce à l'informatique.

C'est un équipier très perspicace, aux allures de boule de cristal, qui épaule désormais les limiers zurichois. «Precobs» est en effet capable d'anticiper les crimes. Ce programme informatique a été baptisé ainsi en référence aux mutants du film de science­-fiction «Minority Report». Mais la réalité a dépassé la fiction, et les résultats sont au rendez-vous. A tel point que la police municipale vient d'opter pour le système, testé auparavant durant une année.

«Dans des zones particulièrement sensibles, le nombre de cambriolages a baissé de 30%, confirme Marco Cortesi, porte-parole des forces de l'ordre de la ville. Les prévisions faites par le logiciel permettent d'envoyer des patrouilles supplémentaires ou de multiplier des rondes dans les zones où des délits pourraient être commis. Ces prévisions sont avérées dans 80% des cas.» Le tout pour une facture totale de 100'000 francs et sans avoir à engager de policier supplémentaire.

Pour arriver à de tels résultats, «Precobs» utilise des bases de données, conjugue différents facteurs (lieu, date, récurrence et type des délits passés) pour ensuite déterminer, à l'aide d'un algorithme, la probabilité des crimes futurs dans un espace donné. L'algorithme est en phase de test dans plusieurs grandes villes allemandes.

En Suisse romande, l'acquisition de ce système n'est pas d'actualité dans les polices vaudoise et genevoise.. Le logiciel est connu, mais pour l'heure, les agents s'organisent en ciblant les zones sensibles en fonction des délits répertoriés. La prévention et la présence policière y sont renforcées aux heures critiques.

Ton opinion