genève: Des longs-métrages misent sur l'humour

Actualisé

genèveDes longs-métrages misent sur l'humour

Le Festival du Film oriental débute ce week-end. Les difficultés de la vie y sont traitées de manière ludique.

par
Marine Guillain

Guerre, révolution, pauvreté... La réalité n'est pas toujours des plus joyeuses dans certaines régions du Moyen-Orient. «Ce n'est pas pour cela que les films présentés sont sombres et déprimants, indique Tahar Houchi, directeur artistique du festival. Au contraire. Ils traitent de sujets pénibles et tristes, d'accord, mais souvent avec une note d'humour. Et surtout de l'authenticité.»

La comédie musicale «Essaha» par exemple, du réalisateur algérien Dahmane Ouzid, reflète l'énergie expressive des jeunes. Elle traite de dégradation de l'espace public, de démocratie, de corruption et du désarroi de la jeunesse... le tout en musique et de manière ludique. Le documentaire marocain «Le danseuse» d'Abdelilah El Jaouhary raconte une histoire plutôt insolite. C'est celle d'un homme partagé entre deux identités, qui travaille comme un homme mais danse aussi sur une place publique de Marrakech...

«L'objectif du festival est de rapprocher les individus entre eux, souligne Tahar Houchi. Nous souhaitons repousser les frontières de l'ignorance et de l'incompréhension. Cet un événement à vivre ensemble, à partager». Pour aller dans ce sens, des débats ont lieu après presque toutes les projections. Apéritifs et brunchs sont aussi au programme.

Pour la première fois cette année, et pour répondre à la demande des cinéastes, le festival a introduit la compétition. Les œuvres s'affronteront dans trois catégories: longs-métrages, courts-métrages et documentaires.

7ème édition du Festival International du Film Oriental de Genève

Du 28 avril au 6 mai 2012.

Entrée unique dès 8 fr., pass dès 45 fr.

Sur plusieurs sites en Romandie et en France-voisine.

Ton opinion