Coronavirus: Les cantons priés de mieux contrôler l’application des mesures
Publié

CoronavirusLes cantons priés de mieux contrôler l’application des mesures

L’Office fédéral de la santé publique a appelé les autorités cantonales à renforcer le contrôle des consignes de sécurité sanitaire. Il estime que les pratiques de surveillance sont encore trop disparates.

Il incombe aux cantons de vérifier si les institutions et bâtiments publics, ainsi que les manifestations, disposent de plans de protection adéquats, a rappelé l’OFSP.

Il incombe aux cantons de vérifier si les institutions et bâtiments publics, ainsi que les manifestations, disposent de plans de protection adéquats, a rappelé l’OFSP.

KEYSTONE

L'administration fédérale est insatisfaite de la façon dont les contrôles des mesures de protection sont menés par les cantons, notamment dans les établissements publics. L'office fédéral de la santé publique (OFSP) a enjoint les autorités cantonales à renforcer le contrôle des consignes.

L’OFSP a confirmé à Keystone-ATS une information parue dans le SonntagsBlick. Les cantons sont priés de renforcer leurs mesures de surveillance. Il leur incombe de vérifier si les institutions et bâtiments publics, ainsi que les manifestations, disposent de plans de protection adéquats et s’ils les appliquent. Les établissements de loisirs et de détente sont en particulier visés.

Les pratiques cantonales en matière de surveillance demeurent trop disparates. Il est difficile d’avoir la situation sous contrôle, en particulier sur les chantiers. Quelques cantons auraient d’ores et déjà réagi au rappel à l’ordre de Berne et intimé l’ordre à leurs inspecteurs d’effectuer davantage de vérifications dès lundi.

Interrogé sur les ondes de la radio alémanique SRF, le conseiller d’État bâlois Lukas Engelberger, président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, a déclaré: «Nous devons contrôler et nous le faisons». Les cantons intensifieront les contrôles là où ils estiment que c’est nécessaire, a-t-il ajouté.

Lacunes de SwissCovid

Par ailleurs, selon la SonntagsZeitung, l’application SwissCovid pourrait présenter des lacunes dans certains cas. Interrogée par Keystone-ATS, l’OFSP a indiqué n’avoir eu connaissance que de deux cas similaires, sur plus d’un million d’utilisateurs.

L’OFSP déclare n’avoir recensé aucun problème technique particulier. Toutefois, en raison d’un calibrage «plutôt conservateur», des «faux négatifs» demeurent possibles malgré un contact avec une personne contaminée, admet l’OFSP.

(ATS/NXP)

Ton opinion