Suisse: Des magasins bientôt ouverts jusqu'à 20h?

Actualisé

SuisseDes magasins bientôt ouverts jusqu'à 20h?

Un commission du National a donné mardi un nouveau feu vert en vue d'une ouverture des commerces au moins jusqu'à 20h en semaine.

Tous les magasins de Suisse devraient pouvoir rester ouverts au moins jusqu'à 20h. Par 17 voix contre 7, la commission de l'économie du National soutient une motion du Conseil des Etats prônant une harmonisation nationale. Au grand dam de la gauche et des syndicats.

Selon la motion déposée par Filippo Lombardi (PDC/TI), les commerces de détail devraient pouvoir ouvrir au moins de 6h à 20h du lundi au vendredi et de 6h à 19h le samedi, dans tout le pays. Les cantons seraient libres d'adopter des législations plus libérales.

La majorité de la commission estime qu'une telle harmonisation permettra de limiter le tourisme d'achats qui a augmenté avec le franc fort. Elle répond en outre à une évolution de la société, selon elle.

Afin de respecter les différences régionales, la commission a toutefois amendé la motion pour préciser qu'il fallait expressément respecter les jours fériés cantonaux, ont indiqué mardi les services du Parlement.

Travail dominical

Dans la foulée, la commission propose au plénum, également par 17 voix contre 7, de transmettre une autre motion du Conseil des Etats qui vise, elle, à assouplir les conditions limitant le travail dominical dans les régions touristiques. Les besoins des voyageurs varient fortement et le tourisme ne se concentre plus sur certaines régions ou période de l'année, fait valoir la majorité.

La gauche, qui est déjà en croisade référendaire contre la décision du Parlement d'autoriser les shops des stations-service à ouvrir 24 heures sur 24, dénonce une tactique du salami. La première motion affaiblit la protection des travailleurs et ne répond pas à une véritable besoin, critique la minorité de la commission.

Quant à la seconde motion, la gauche la repousse car elle estime qu'il faut limiter le plus possible la flexibilité des conditions de travail dans les régions touristiques. Elle refuse aussi que les modifications passent par une révision d'ordonnance, comme le propose le texte déposé par Fabio Abate (PLR/TI). Cela empêcherait de les combattre par référendum.

La motion a été déposée quinze jours après que l'injonction des autorités tessinoises à fermer le dimanche un centre commercial à Mendrisio (TI). (ats)

Ton opinion