Berne: Des maîtres chanteurs boutent le feu à un mât 5G

Publié

BerneDes maîtres chanteurs boutent le feu à un mât 5G

Un relais 5G a été la cible de vandales à Uttigen. Sur place, les enquêteurs ont découvert des revendications pécuniaires de la part d’inconnus.

par
mur/jbm
Un incendie a causé des dégâts à un tel relais (photo prétexte).

Un incendie a causé des dégâts à un tel relais (photo prétexte).

Getty Images

Le 22 février dernier, une antenne-relais de téléphonie Swisscom à Uttigen (BE) a été sabotée. Un ou des inconnus ont mis le feu aux câbles que l’opérateur historique utilise pour son émetteur 5G. Selon Swisscom, les dégâts matériels se sont élevés à 30’000 francs. L’entreprise a déposé une plainte pénale.

Sur les lieux, la police et les pompiers ont retrouvé une lettre. Pour prévenir de nouveaux incendies criminels, Swisscom, Sunrise et Salt sont invités à verser des dons aux enfants. Les auteurs de ce chantage réclament 4 millions de francs de la part de Swisscom, 3 millions de Sunrise-UPC et 2 millions de Salt.

Davantage d’actes de vandalisme

Interrogée, la police cantonale bernoise confirme les faits. Elle enquête tant sur les incendies que sur l’extorsion de fonds. «Nous devons tout d’abord clarifier les motifs avant de déterminer qui sont les auteurs», déclare un porte-parole de la police cantonale bernoise. L’incendie d’Uttigen est le quatrième de ce type en trois ans dans le canton de Berne. En 2019, ce sont les communes de Grosshöchstetten, Langenthal et Berthoud qui ont été visées. Et en juin 2019, c’était un émetteur à Denens (VD) qui explosait.

L’opérateur Sunrise-UPC a indiqué qu’il a enregistré entre 4 et 6 incidents de ce type en 2019 et en 2020, soit deux fois plus que les années précédentes. Pour Salt, aucune constatation d’augmentation d’actes de vandalisme n’a été enregistrée depuis l’introduction de la 5G. Quant à Swisscom, une porte-parole indique que l’opérateur ne tient pas de statistiques sur ces déprédations.

Ton opinion