Actualisé

ModeDes mannequins dénoncent des pressions

Un texte signé par des dizaines de modèles pointe notamment les «pratiques malsaines de contrôle de poids».

Image d'illustration.

Image d'illustration.

Keystone

Plusieurs dizaines de mannequins ont signé une pétition dénonçant la pression persistante du milieu de la mode pour perdre du poids, malgré les problèmes de santé que cela peut entraîner.

La lettre de la Model Alliance, une association new-yorkaise de défense des droits des mannequins, signée par quelque 70 modèles, appelle l'industrie à «s'engager sérieusement à promouvoir la santé et la diversité» dans les défilés, en promettant de «reconnaître les responsables de l'industrie qui relèveront le défi».

L'association met en avant une récente étude de l'institut Runway Research, montrant que 81% des mannequins interrogées étaient considérées en «sous-poids».

Repas sautés et jeûne

Surtout, 62% des mannequins s'étaient vu prier de perdre du poids par leur agence. Quelque 71% disaient être au régime, tandis que plus de la moitié reconnaissaient avoir sauté des repas ou carrément jeûné.

Ces pressions sur les mannequins sont documentées depuis plusieurs années. Elles ont poussé la France notamment à adopter une loi censée mettre fin au diktat de la maigreur. Ce texte, adopté fin 2015, soumet l'exercice du mannequinat à la délivrance d'un certificat médical, qui doit attester que «l'état de santé du mannequin, évalué notamment au regard de son indice de masse corporelle (IMC), est compatible avec l'exercice de son métier». L'IMC est le rapport entre la taille et le poids d'un individu et permet notamment de mesurer une sous-alimentation.

Mais en dépit du texte et d'exceptions très médiatisées, les modèles «fil de fer» restent la norme. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!