15.04.2020 à 22:34

Golfe Persique

Des manoeuvres iraniennes près de navires américains

Selon Washington, des vedettes iraniennes ont «harcelé» six navires de guerre américains dans les eaux internationales du nord du Golfe.

Cette image de l'US Navy montre une vedette des Gardiens de la Révolution s'approcher d'un navire américain. (15 avril 2020)

Cette image de l'US Navy montre une vedette des Gardiens de la Révolution s'approcher d'un navire américain. (15 avril 2020)

AFP

Le Pentagone a dénoncé mercredi des manoeuvres «dangereuses» d'embarcations des Gardiens de la révolution iraniens à proximité de navires de guerre américains patrouillant dans le Golfe.

Selon l'US Navy, 11 vedettes du corps des Gardiens de la Révolution l'armée idéologique du régime iranien, «se sont approchées à plusieurs reprises et ont harcelé» six navires de guerre américains qui effectuaient une mission conjointe de surveillance des voies maritimes dans les eaux internationales du nord du Golfe.

Les vedettes iraniennes sont passées à plusieurs reprises devant et derrière les navires américains, s'approchant très près et à grande vitesse, a précisé l'US Navy dans un communiqué. Ils se sont approchés à 50 mètres du porte-hélicoptères USS Lewis Puller et à moins de 10 mètres de la proue du navire de patrouille Maui, selon la Navy américaine, qui a publié des photos de l'incident. Les équipages américains ont lancé des avertissements et activé leurs sirènes, sans réponse des bateaux iraniens.

«Dangereux et provocateur»

Soulignant le comportement «dangereux et provocateur» des Gardiens de la révolution, le Pentagone a souligné que les forces navales américaines «resteraient vigilantes». «Elles sont formées à agir de façon professionnelle mais nos officiers ont le droit d'agir pour se défendre», conclut le communiqué.

La zone du Golfe, notamment le détroit d'Ormuz, situé entre l'Iran et le sultanat d'Oman, est en proie à des tensions chroniques. Des navires occidentaux y patrouillent régulièrement pour assurer la liberté de navigation après plusieurs incidents ayant impliqué les Gardiens de la révolution l'an dernier. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!