St-Gall - «Des marionnettes d’horreur, je suis choquée»

Publié

St-Gall«Des marionnettes d’horreur, je suis choquée»

Certains passants sont irrités par une exposition artistique en pleine nature qu’ils jugent révoltante.

1 / 4
Cinq figurines en bois au mur du barrage de Gigerwaldsee.

Cinq figurines en bois au mur du barrage de Gigerwaldsee.

Google Street View
Pour la lectrice, «En 2021, un tel art anti-femmes n’a plus sa place».

Pour la lectrice, «En 2021, un tel art anti-femmes n’a plus sa place».

Google Street View
Des poupées de bois sont suspendues dans la grotte, à moitié nues.

Des poupées de bois sont suspendues dans la grotte, à moitié nues.

Lecteur-reporter

«Des marionnettes d’horreur, je suis choquée», a rapporté une lectrice à 20 Minuten. C’est en se promenant près de St-Martin (Saint-Gall), à côté du barrage de Gigerwaldsee, que l’on peut en effet tomber sur un spectacle étrange. Des mannequins en bois sont suspendus à l’entrée d’une grotte, à moitié nus. Pour la lectrice, «En 2021, un tel art anti-femmes n’a plus sa place».

Une scène dérangeante

La scène peut en effet être perçue comme dérangeante. Il y a cinq marionnettes au total. Deux hommes barbus aux cheveux blancs sont debout près d'un arbre et regardent trois femmes à moitié nues. Les mannequins féminins sont suspendus par la tête à une corde qui traverse la petite grotte. Ces derniers sont dans des positions différentes. L'un a l'air de marcher dans les airs, un autre de se tenir immobile avec les mains levées, et le troisième semble être assis dans les airs. Les trois marionnettes féminines ont des cheveux sauvages et clairs qui leur donnent un aspect ébouriffé. Les cinq figurines ne sont vêtues que de pagnes.

«C’est très mystérieux»

Mais que sont ces marionnettes qui pendent près du mur du barrage? Axel Zimmermann, le président de la commune de Pfäfers, ne sait même pas comment elles sont arrivées dans la grotte. «Elles étaient là tout d’un coup, c’est très mystérieux», a-t-il déclaré. Mais un employé d’un restaurant voisin confie que ces dernières sont présentes depuis au moins cinq ans. Le président de la commune, lui, affirme que personne ne s’est plaint directement de ces mannequins en bois, mais qu’il reçoit chaque année des appels de gens qui aimeraient en savoir plus à leur sujet.

Un conte de fées

L'installation est située près du barrage et de la centrale électrique, qui appartient à l’entreprise Axpo. Interrogée, cette dernière a précisé en quoi consistait cette scène mystérieuse. «Les marionnettes font partie d’une installation artistique de l’artiste Thöny-Luck» a déclaré le porte-parole d’Axpo. Cela fait référence à un conte de fées sur les «petits hommes et les petites femmes sauvages du Prättigau». Ce dernier est issu des légendes de «Walser», comme on nomme les paysans du Haut-Valais venus s’installer au XIIIème siècle à Prättigau (Grisons) et d’autres régions des Alpes.

(Alexandra Maria-Victoria Andrist/mat)

Ton opinion

45 commentaires