Euro 2016: Des matches «passionnants» assure l'UEFA
Actualisé

Euro 2016Des matches «passionnants» assure l'UEFA

Malgré la baisse du nombre de buts, le directeur des compétitions Giorgio Marchetti juge le tournoi «intense et serré».

1 / 106
L'équipe victorieuse arrive en bus sur la Place du Marquis de Pombal, à Lisbonne. (Lundi 11 juillet 2016)

L'équipe victorieuse arrive en bus sur la Place du Marquis de Pombal, à Lisbonne. (Lundi 11 juillet 2016)

Reuters/Rafael Marchante
Les joueurs de la Selecçao sont acclamés par le public à Alameda D. Afonso Henriques, dans la capitale. (Lundi 11 juillet 2016)

Les joueurs de la Selecçao sont acclamés par le public à Alameda D. Afonso Henriques, dans la capitale. (Lundi 11 juillet 2016)

Keystone/EPA/ANTONIO COTRIM
Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers célèbrent la victoire avec leurs supporters, à Alameda D. Afonso Henriques. (Lundi 11 juillet 2016)

Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers célèbrent la victoire avec leurs supporters, à Alameda D. Afonso Henriques. (Lundi 11 juillet 2016)

Keystone/EPA/ANTONIO COTRIM

Le directeur des compétitions de l'UEFA Giorgio Marchetti a estimé qu'il y avait des «matches passionnants» qui se terminaient par 1-0 ou 0-0. Et ce malgré une baisse du nombre de buts.

«Après 24 matches, 47 buts ont été marqués lors de cet Euro, contre 60 en 2012 et 57 en 2008. Donc il y a eu une baisse significative du nombre de buts marqués et c'est vrai que les buts sont importants dans le football», a concédé Giorgio Marchetti, avant de nuancer: «Mais il y a eu des matches nuls 0-0 comme Allemagne-Pologne et Portugal-Autriche qui étaient passionnants, il y a aussi eu des buts en fin de match qui changeaient le résultat.»

«Si avoir plus de buts signifie des matches qui se terminent à 4-0, l'intérêt n'est pas forcément là. J'ai trouvé vraiment passionnant des 0-0 ou des 1-0», a-t-il expliqué devant plusieurs médias. Interrogé sur le changement de format de la compétition, passé pour la première fois à 24 équipes, il a jugé qu'il s'agissait d'une «surprise extrêmement positive». «C'est une compétition intense et serrée, tous les matches ne se jouent pas à grand-chose et de nombreux groupes sont très ouverts.» (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion