Nigeria: Des membres de Boko Haram tuent 20 personnes
Actualisé

NigeriaDes membres de Boko Haram tuent 20 personnes

Le drame a eu lieu dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, selon des sources locales.

Ces blessés nigérians ont survécu à un attentat à la bombe attribué au groupe Boko Haram, le 21 septembre 2015.

Ces blessés nigérians ont survécu à un attentat à la bombe attribué au groupe Boko Haram, le 21 septembre 2015.

De nombreux membres de Boko Haram qui fuyaient une offensive de l'armée nigériane contre leur camp dans la brousse ont ouvert le feu sur quatre véhicules circulant sur une route proche du village de Jingalta. Les 20 occupants de ces véhicules ont été tués, ont indiqué ces sources. Jingalta se trouve à 70 kilomètres de Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno et berceau de Boko Haram.

«Nous avons été informés d'une attaque d'hommes armés de Boko Haram contre quatre véhicules près du village de Jingalta, au cours de laquelle ils ont abattu les 20 occupants avant d'incendier les véhicules», a déclaré Babakura Kolo, membre d'une milice locale qui assiste l'armée nigériane dans sa lutte contre la secte islamiste.

Les islamistes «fuyaient une opération militaire contre l'une de leurs enclaves dans cette zone vers 9h30 lorsqu'ils sont tombés sur les véhicules sur la route et ont ouvert le feu sur eux», a ajouté Babakura Kolo.

Pillages et incendies

Les membres de Boko Haram, qui se déplaçaient dans des camionnettes et sur des motos, ont ensuite pillé et brûlé tout le village de Jingalta, dont les habitants avaient déjà pris la fuite après l'attaque contre les véhicules, a indiqué le milicien.

Jibir Hassan, un conducteur d'autobus arrivé sur les lieux après le départ des hommes de Boko Haram, a déclaré avoir vu les corps de vingt personnes abattues.

«Lorsque nous sommes arrivés au village de Jingalta, nous l'avons trouvé en train de finir de se consumer, tout avait complètement brûlé, et tout près du village nous avons vu les corps sur le bord de la route, vingt en tout», a déclaré Jibir Hassan. «Près des corps se trouvaient les carcasses calcinées des quatre véhicules, qui brûlaient encore», a ajouté ce témoin. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion