Valais: Des mesures pour améliorer les prisons
Actualisé

ValaisDes mesures pour améliorer les prisons

Un audit a montré que l'état du système carcéral en Valais comporte d'importants problèmes. le gouvernement a décidé de prendre des mesures pour y remédier.

La première mesure est de soumettre au Grand Conseil un projet de décret permettant une profonde réorganisation des établissements pénitentiaires.

Le projet de décret sera soumis au parlement cantonal en novembre prochain, a indiqué le Conseil d'Etat jeudi dans un communiqué. Il prévoit la transformation des établissements pénitentiaires, organisés en deux services aux compétences distinctes, en un seul et même service regroupant toutes les tâches liées à la privation de liberté.

«Ce regroupement aura l'avantage d'assurer un suivi cohérent du détenu par les mêmes intervenants, depuis le début de sa détention jusqu'après sa sortie de prison», précise le gouvernement valaisan.

De plus, deux ordonnances seront élaborées. L'une sur les droits et devoirs des détenus, l'autre sur les droits et devoirs du personnel pénitentiaire.

Agents supplémentaires

L'audit, dont les résultats avaient été présentés à la presse en septembre 2011, avait aussi montré un manque d'encadrement des détenus. A titre de mesures urgentes, le Conseil d'Etat a engagé provisoirement deux agents de détention, basés à la prison de Sion et à Martigny, notamment pour les gardes de nuit et du week-end.

«Malgré ces mesures, limitées dans le temps, la situation reste préoccupante. Il sera nécessaires de renforcer les effectifs actuels, conformément aux recommandations de l'audit», souligne le communiqué.

Le gouvernement a aussi autorisé l'engagement immédiat d'un juriste-criminologue pour le domaine de l'application des sanctions pénales en milieu fermé. Une décision qui «comble un manque important dans ce domaine».

L'audit avait également pointé du doigt la vétusté de certains bâtiments, les locaux sous ou sur-occupés et le mélange de différents régimes de détention au sein d'un même pénitencier. Sur ces questions, le Département de la sécurité, des affaires sociales et de l'intégration soumettra des propositions au Conseil d'Etat d'ici l'automne. (ats)

Ton opinion