Actualisé 24.05.2007 à 10:55

Des meutes de loups en Suisse

L'Office fédéral de l'environnement met en consultation un nouveau «Plan Loup».

Les cantons et les milieux intéressés ont jusqu'à fin juin pour prendre position sur le Plan Loup, qui succède au Concept Loup. Il s'agit notamment de renforcer la protection des troupeaux, puisque c'est l'instrument clé, a indiqué jeudi l'OFEV dans un communiqué.

Les critères de tir de loups causant des dommages ne changent pas, soit 25 moutons en un mois ou 35 au cours des quatre mois de la saison d'été. En revanche, le périmètre de tir autorisé pourra être étendu, en fonction du potentiel de nuisance de l'animal, au- delà de la zone où les dommages ont été commis.

«Période de reproduction»

Il s'agira toutefois de tenir compte de la période de reproduction, a précisé à l'ATS Reinhard Schnidrig, de l'OFEV. Il faudra en particulier éviter de tirer une louve portante ou avec des petits. «La reproduction des animaux indigènes protégés doit être possible», souligne M. Schnidrig.

Selon l'OFEV, des populations groupées de loups finiront tôt ou tard par s'établir en Suisse, dans les Alpes, les Préalpes et le Jura. C'est pourquoi l'office a décidé, avec le groupe de travail «grands carnassiers», de revoir l'ancien plan de gestion. Ces meutes se limitent le plus souvent, dans les Alpes, à un couple et leurs petits (entre un et trois), relève l'office.

«Loi sur la chasse»

L'expansion du loup aura des conséquences sur le bétail et la faune sauvage. Il faut donc d'autres instruments et de nouvelles conditions légales pour que ces conséquences restent limitées et que la population accepte sa présence. Dans cette perspective, l'OFEV prépare également une révision partielle de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages (LChP), qui date de 1988.

Au cours des dernières années, organisations écologistes, chasseurs et cantons ont multiplié leurs demandes pour que cette loi soit révisée. Plusieurs motions et postulats ont été déposés au Parlement dans ce sens.

Il s'agira notamment de préciser les interventions, à des fins de régulation, dans les effectifs d'espèces protégées entrant en conflit avec la chasse ou la pêche. Une attention particulière sera donnée à la gestion pragmatique du loup, du lynx et des oiseaux piscivores, selon l'OFEV.

Autre aspects: la mise en oeuvre du principe de durabilité dans les activités de chasse, l'interdiction d'importer des animaux aux fins de chasse ou encore une période de protection pour tous les animaux sauvages. La création de zones de tranquillité pour la protection de la faune sauvage est également évoquée. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!