Macédoine: Des migrants tentent de forcer la frontière
Publié

MacédoineDes migrants tentent de forcer la frontière

Le nombre de familles de migrants bloquées côté grec s'élève désormais à plus de 6000 personnes. Des réfugiés ont tenté de forcer la barrière frontalière entre la Grèce et la Macédoine.

1 / 224
12.08 La «Jungle» de Calais, où affluent régulièrement des migrants espérant passer en Angleterre, accueille aujourd'hui plus de 9000 personnes, soit 2000 de plus qu'en juillet.

12.08 La «Jungle» de Calais, où affluent régulièrement des migrants espérant passer en Angleterre, accueille aujourd'hui plus de 9000 personnes, soit 2000 de plus qu'en juillet.

AFP/Philippe Huguen
Parmi ces 9106 personnes recensées dans les différentes zones du bidonville par les associations l'Auberge des Migrants et Help Refugees, on compte 865 mineurs, dont 676 non accompagnés, ont précisé vendredi deux ONG actives dans le bidonville.

Parmi ces 9106 personnes recensées dans les différentes zones du bidonville par les associations l'Auberge des Migrants et Help Refugees, on compte 865 mineurs, dont 676 non accompagnés, ont précisé vendredi deux ONG actives dans le bidonville.

AFP/Philippe Huguen
24.07.2016 L'île grecque de Lesbos se trouve vidée de ses touristes alors que plus de 800'000 réfugiés sont passés par là en 2015.

24.07.2016 L'île grecque de Lesbos se trouve vidée de ses touristes alors que plus de 800'000 réfugiés sont passés par là en 2015.

AFP/Louisa Gouliamaki

La police macédonienne a tiré lundi des gaz lacrymogènes contre un groupe de 300 Syriens et Irakiens, les empêchant de passer la frontière. Ces réfugiés tentaient de forcer la barrière frontalière entre la Grèce et la Macédoine au poste d'Idomeni.

Après avoir forcé un cordon policier grec, des migrants ont envahi la voie ferrée et cassé une partie de la barrière de barbelés marquant la frontière avec la Macédoine. Certains des migrants ont jeté des pierres contre la barrière et les policiers macédoniens ont riposté en tirant des gaz lacrymogènes, selon un journaliste de l'AFP.

Les migrants ont reculé tandis que de nombreux enfants souffrant des problèmes respiratoires en raison des gaz lacrymogènes, ont dû être soignés. Selon l'ONG Médecins du monde (MDM) sur place, «au moins 30 personnes ont demandé à être soignées, dont de nombreux enfants».

La situation est très tendue au poste grec d'Idoméni, où plus de 7000 migrants et réfugiés restaient bloqués lundi après des restrictions imposées par la Macédoine et des pays des Balkans et de l'UE, sur le nombre des personnes autorisées à entrer sur leurs territoire. Alors que pendant toute la journée de dimanche, la Macédoine n'avait laissé quasiment aucun migrant traverser, lundi à l'aube 300 Irakiens et Syriens ont finalement pu entrer en Macédoine.

«Plus de 7000 réfugiés sont à Idomeni, dont 40% sont des femmes et enfants», a indiqué Viki Markolefa, responsable de Médecins du Monde en soulignant que leur nombre est quatre fois plus élevé que la capacité des deux camps installés à Idoméni, où de nombreuses personnes doivent dormir dans les champs. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion