Pays-Bas: Des militants écolos s’en prennent à «La jeune fille à la perle»

Publié

Pays-BasDes militants écolos s’en prennent à «La jeune fille à la perle»

Des personnes ont jeté un produit inconnu sur un tableau du peintre Johannes Vermeer, ce jeudi. Plusieurs peintures ont déjà ainsi été «attaquées».

Trois personnes ont été arrêtées jeudi, par la police néerlandaise, après que des militants écolos ont pris pour cible le tableau «La jeune fille à la perle» de Johannes Vermeer, a-t-on appris auprès du musée Mauritshuis de La Haye et de la police.

Deux personnes se sont rapprochées du tableau et une troisième a jeté dessus une substance inconnue, mais l’œuvre, protégée sous verre, n’a pas été endommagée, a précisé le Mauritshuis, dans un communiqué à l’AFP. Des images sur les réseaux sociaux montraient des militants portant des tee-shirts «Just Stop Oil».

Autres actes de vandalisme

Cette action survient dans la foulée d’autres actes de vandalisme ces dernières semaines. Des militants écologistes ont ainsi projeté de la soupe de tomate sur «Les Tournesols» de Van Gogh à la National Gallery de Londres et ont enduit de purée de pommes de terre un tableau de Claude Monet en Allemagne. «Vers 14 heures, deux personnes se sont collées à la boucle d’oreille de la Jeune Fille à La Perle de Johannes Vermeer», a indiqué le Mauritshuis, dans un communiqué, à l’AFP.

«Une personne a collé sa tête au tableau, qui était protégé par une vitre, et l’autre personne a collé sa main au mur où est accroché le tableau. Une troisième personne a jeté une substance inconnue sur le tableau», a poursuivi le musée. «Nos experts ont immédiatement inspecté le tableau. Heureusement, il n’a pas été endommagé».

Exposé «dès que possible»

Le tableau sera exposé à nouveau «dès que possible», a précisé le musée. «L’art ne peut pas se défendre et tenter de l’endommager pour quelque cause que ce soit est quelque chose que nous condamnons fermement», a ajouté le Mauritshuis. La police de La Haye a indiqué sur Twitter avoir arrêté trois personnes dans un musée pour «violence publique contre des biens».

Des dizaines de personnes étaient rassemblées à l’intérieur du musée dans l’attente d’informations sur cet incident, tandis que des agents de sécurité les empêchaient d’approcher de trop près des autres tableaux, a constaté un journaliste de l’AFP.

L’entrée de la pièce où se trouve normalement «La jeune fille à la perle» était bloquée par une grande reproduction de peinture à l’huile et un garde a déclaré qu’elle serait probablement fermée pour le reste de la journée. Deux fourgons de police étaient garés devant le musée, pendant que l’enquête se poursuivait.

(AFP)

Ton opinion

100 commentaires