Actualisé 03.03.2020 à 05:51

Albanie

Des milliers à manifester contre le gouvernement

Les habitants de Tirana ont montré leur mécontentement dans les rues de la capitale, réclamant la démission d'Edi Rama, au pouvoir depuis sept ans.

Keystone

Des milliers d'Albanais ont manifesté lundi à Tirana à l'appel du président du pays. Ce dernier accuse le Premier ministre Edi Rama de vouloir prendre le contrôle de la justice.

«Ce n'est pas l'Etat de droit mais le pouvoir de ceux qui veulent tout contrôler de manière mafieuse, même les pouvoirs accordés par la Constitution au président», a lancé le chef d'Etat, Ilir Meta. «Rama va t'en!», lui renvoyait la foule rassemblée sur un grand boulevard devant le siège du gouvernement, réclamant le démission d'Edi Rama, au pouvoir depuis sept ans.

Ilir Meta reproche au Premier ministre socialiste «de vouloir contrôler les procédures de désignation des juges de la Cour constitutionnelle». Le président a accusé Edi Rama de vouloir «kidnapper la Cour constitutionnelle» et dénoncé une tentative de «coup d'Etat».

Cette cour ne fonctionne plus depuis 18 mois. Les sièges de six de neufs juges sont vacants à la suite d'une procédure de vérification ayant établi que ces magistrats ne pouvaient pas prouver d'avoir légalement acquis leurs biens. Leur remplacement s'est transformé en une bataille acharnée des partis politiques.

Procédure de destitution

L'appel à manifester du président, ancien leader d'une petite formation de centre-gauche, a été soutenu par l'opposition de centre-droit.

Les socialistes au pouvoir ont, de leur côté, lancé une procédure de destitution visant Ilir Meta, après sa tentative d'annuler les élections municipales de 2019 boycottées par l'opposition.

Sous pression de l'Union européenne (UE), que l'Albanie aspire à rejoindre, Tirana a engagé en 2016 une profonde réforme de son système judiciaire, malade de la corruption. Edi Rama a de son côté déclaré que les accusations du président allaient «à l'encontre des efforts de l'Albanie, qui espère obtenir le feu vert pour ouvrir ce printemps les négociations d'adhésion» au bloc européen. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!