Des milliers d'ados livrées à des bordels
Actualisé

Des milliers d'ados livrées à des bordels

La prostitution forcée n'épargne pas les mineures. Des milliers d'ados sont vendues à des propriétaires de maisons closes.

En Inde, des filles âgées de 14 à 16 ans sont forcées de vendre leurs charmes durant de nombreuses années sous prétexte de rembourser ce qu'elles ont coûté, a expliqué Terre des hommes (Tdh) hier à Zurich. Dans les faits, elles paient jusqu'à vingt fois le prix de leur achat. Ce système d'esclavage pour dettes est appelé «tsukri».

Tdh collabore notamment avec la plus grande organisation de prostituées, qui regroupe 65 000 femmes, pour abolir la traite des jeunes filles mineures. Des comités de contrôle, aidés par des avocats, empêchent l'admission de fillettes dans les maisons closes et font pression pour libérer celles qui y travaillent déjà. Tdh soutient la réhabilitation des ex-prostituées. Même lorsqu'elles ont réussi à se libérer, elles sont dépourvues de formation et sont condamnées à rester dans la prostitution.

Tdh a lancé il y a cinq ans une campagne internationale contre la traite et l'exploitation des enfants. Les résultats sont encourageants. En Grèce par exemple, le nombre de petits Albanais forcés de mendier a été divisé par 100 en cinq ans.

(ats)

Ton opinion