Actualisé 13.07.2007 à 14:38

Des milliers d'islamistes manifestent contre Musharraf

Islamabad - Des milliers d'islamistes pakistanais ont manifesté vendredi.

Ils ont exprimé leur colère envers le président Musharraf, certains appelant même à le «détruire» en représailles à l'assaut meurtrier lancé cette semaine contre la Mosquée rouge d'Islamabad.

Dans la capitale, des centaines d'islamistes ont appelé à la guerre sainte et scandé les slogans «Musharraf est un meurtrier» et «gloire aux martyrs de la Mosquée rouge», au cours d'une manifestation organisée par la principale alliance de partis fondamentalistes, le Muttahida Majlis-e-Amal (MMA).

«Maintenant il va y avoir des Mosquées rouges partout au Pakistan», a lancé pendant le rassemblement le n°2 du MMA, Maulana Abdul Ghafoor Hydri.

Le président pakistanais Pervez Musharraf avait déclaré jeudi que l'intervention des forces spéciales, qui a fait au moins 86 morts, dont 75 islamistes, était «inévitable», car le bâtiment religieux était en fait un foyer d'extrémistes.

Grave crise

«Les manifestations ne se limiteront pas qu'à vendredi», a annoncé Liaquat Baloch, un haut responsable du MMA. «L'intervention (militaire) était purement politique», a-t-il affirmé, à l'adresse du président, qui doit désormais faire face à la crise la plus grave depuis son accession au pouvoir il y a huit ans.

A Peshawar, quelque 2000 musulmans rassemblés pour la prière du vendredi ont fait le serment de poursuivre la mission d'Abdul Rashid Ghazi, le chef des irréductibles de la Mosquée rouge tué au cours de l'assaut, aux cris de «Allah o Akbar!,» «Longue vie à l'islam» et «détruisons Musharraf».

D'autres manifestations de rues étaient prévues en fin d'après- midi à Peshawar.

Milliers de policiers déployés

En prévision d'éventuels attentats pour venger les morts de la Mosquée rouge, des milliers de policiers ont été déployés dans les principales villes pakistanaises, dont plus de 10 000 à Karachi.

Dans la banlieue de Dera Ismaïl Khan (nord-ouest), la police a capturé trois terroristes présumés et saisi une voiture remplie d'explosifs, grâce au renseignement d'un informateur, a rapporté le chef de la police locale.

Le véhicule contenait sept «gilets de kamikaze», 100 obus de mortier, deux roquettes et une mine terrestre, ont précisé les policiers. Dera Ismaïl Khan est voisine de la zone tribale du Waziristan du Sud, où l'armée pakistanaise a lancé plusieurs opérations sanglantes pour déloger des militants d'Al-Qaïda et des talibans qui avaient fui l'Afghanistan fin 2001. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!